Déremboursement de l'homéopathie : "C'est la médecine de Molière !", dit un médecin urgentiste

Mathias Wargon, qui s'est clairement positionné pour le déremboursement, se dit satisfait de la décision du gouvernement.

Tubes de granules homéopathiques. 
Tubes de granules homéopathiques.  (STÉPHANIE BERLU / FRANCE-INFO)

"L'homéopathie, c'est apprendre aux gens que pour chaque maux, il y a un granule (...) C'est la médecine de Molière !", a dit sur franceinfo mardi 9 juillet Mathias Wargon, médecin urgentiste et signataire de la tribune contre les médecines alternatives publiée dans Le Figaro en 2018. Il s'exprimait alors que la ministre de la Santé Agnes Buzyn a annoncé le déremboursement de l'homéopathie par la sécurité sociale d'ici 2021. "Je suis content de ce déremboursement même si j'aurais préféré qu'il débute tout de suite", a rajouté le médecin urgentiste. Quant à la menace des entreprises d'homéopathie de supprimer jusqu'à 1 300 emplois : "Ce n'est pas à la sécurité sociale de soutenir des emplois", a terminé Mathias Wargon.

franceinfo : Un déremboursement sur deux ans, cela vous convient-il ou auriez-vous souhaité un déremboursement plus rapide ?

Mathias Wargon : Globalement, je suis content même si j'aurais préféré que ce déremboursement débute tout de suite. Je ne fais pas de politique donc je ne comprends pas forcément les raisons de cet étalement sur deux ans. Je peux imaginer qu'il y a eu de fortes pressions des entreprises d'homéopathie et des médecins homéopathes.

L'argument économique des défenseurs de l'homéopathie : le risque de pertes d'emplois. Entendez-vous cet argument ?

Mais quels emplois ? D'abord, le laboratoire Boiron n'a pas tant d'emplois que ça. Et ce n'est pas le rôle de la sécurité sociale de mon point de vue de soutenir des emplois. Le laboratoire Boiron vend des tubes de granules homéopathiques, si les gens y croient ils continueront de les acheter.

Mais il faudra payer...

Deux euros ! Vous avez entendu la ministre : c'est 1,30 euro par mois, voire deux euros pour les gros consommateurs. Si ça fait du bien aux gens, qu'ils achètent ces granules ! Ce n'est que deux euros par mois par consommateur. Il faut arrêter cet argument qui est un très mauvais argument. Je pense que le vrai argument, c'est d'abord l'enrichissement des entreprises pharmaceutiques qui produisent des médicaments qui n'ont jamais montré aucune efficacité et qui ne reposent sur aucune base médicale et physique. Puis celui des médecins qui nous ont attaqués et qui eux effectivement gagnent leur vie en proposant aux patients des médicaments qui n'ont fait aucune preuve de leur efficacité.

Faut-il distinguer homéopathes et médecins ?

Ce n'est pas la même chose ! L'article 39 du code de déontologie dit qu'on ne peut pas prescrire de médicaments qui n'ont pas fait la preuve de leur efficacité. Donc on ne peut pas être homéopathe et médecin ! Et j'espère que les universités vont supprimer ces diplômes. On n'est pas dans une science : l'homéopathie ne repose sur rien ! Cela repose sur des arguties d'un médecin il y 220 ans, avant même que nous ayons les bases de la physiopathologie, des virus, de plein de choses ! C'est-à-dire qu'on dilue des choses qui n'ont plus aucune existence, on est dans la médecine de Molière ! L'homéopathie, c'est apprendre aux gens que pour chaque maux, il y a un granule. Alors qu'il y a des tas de maladies qui se soignent toutes seules : la rhinopharyngite se soigne toute seule, le rhume se soigne tout seul, il y a plein de douleurs qui se soignent facilement. C'est faux de dire que l'homéopathie fait économiser de l'argent, c'est exactement le contraire.