Décontractyl, Toplexil… La revue "Prescrire" actualise sa liste noire des médicaments à éviter

Six médicaments ont été ajoutés cette année à la liste.

Photo d\'illustration. La revue \"Prescrire\" a publié, le 31 janvier 2019, sa nouvelle liste des médicaments à éviter.
Photo d'illustration. La revue "Prescrire" a publié, le 31 janvier 2019, sa nouvelle liste des médicaments à éviter. (SCIENCE PHOTO LIBRARY / R3F / AFP)

Ils font courir des risques sanitaires "disproportionnés" aux patients. La revue Prescrire a dévoilé jeudi 31 janvier sa nouvelle liste de près d'une centaine de médicaments "plus dangereux qu'utiles" et donc à éviter.

Parmi les six médicaments ajoutés cette année à cette liste noire, le Décontractyl (comprimés ou baume), utilisé pour soulager les douleurs des contractures musculaires. Les effets indésirables – dus au principe actif, la méphénésine – sont principalement des somnolences, nausées, vomissements, réactions allergiques graves, et abus et dépendances (effets psychotropes). La pommade expose à des atteintes cutanées graves.

Une liste de 93 médicaments

L'antitussif à base d'oxomémazine, qui regroupe de nombreux produits (Toplexil et génériques dont Humex toux sèche oxomémazine), qui a des propriétés neuroleptiques, expose lui aussi à des "effets indésirables disproportionnés".

La liste 2019, qui recense 93 médicaments à ne pas utiliser, dont 82 vendus en France, a été établie sur la base des analyses publiées dans la revue durant neuf ans, de 2010 à 2018, explique Prescrire. Le registre des traitements critiqués – cancer, diabète, arthrose, allergies, maladie de peau, d'Alzheimer, sexualité, toux, arrêt du tabac… – est vaste, pour des maux graves ou bénins. Les médicaments en cause sont nouveaux ou anciens et dépassés, voire pas plus performants qu'un placebo.