Compléments alimentaires : l'Académie de pharmacie sonne l'alarme

Les plantes qui composent certains compléments alimentaires pourraient interagir avec des médicaments, et altérer leur efficacité.

FRANCE 2

L'Académie nationale de pharmacie a tenu jeudi 7 février à alerter concernant les compléments alimentaires, pointant leur dangerosité. Elle a ainsi relevé des plantes qui posent problème, au point de demander leur retrait. Ces produits qui fleurent bon les recettes de grands-mères ont beaucoup de succès quand il s'agit de doper le quotidien. "C'est rassurant que ce soit des plantes parce que c'est naturel", explique une cliente de pharmacie.

Altération possible d'anticancéreux

Ces produits devraient être mieux encadrés selon l'Académie nationale de pharmacie. Car certaines plantes ont les mêmes propriétés qu'un médicament, avec des risques d'interactions médicamenteuses (pamplemousse, millepertuis), et d'autres peuvent même altérer des traitements anticancéreux, comme le soja. Selon un chercheur, les produits laxatifs ou minceurs sont visés avec des composants de type aloé, bourdaine, cascara, rhubarbe et séné.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une pharmacie d\'Angoulême (Charente), le 25 janvier 2018.
Une pharmacie d'Angoulême (Charente), le 25 janvier 2018. (BURGER / PHANIE / AFP)