Vaccins : l'aluminium en accusation

Une étude financée par l'Agence du médicament, qui n'a pas été rendue publique, sur les vaccins contenant de l'aluminium conclut qu'il existe, dans certains cas, des risques, même à faible dose.

FRANCE 3

L'aluminium, présent dans la majorité des vaccins, pourrait être toxique dans certains cas, selon une étude scientifique. Ce métal toxique pour le cerveau peut s'y accumuler de façon irréversible et les plus faibles doses ne sont pas les moins toxiques selon ces chercheurs de l'Inserm.

Efficace en tant qu'adjuvant

Autre révélation, il existerait une prédisposition génétique à ces risques. Une partie de la population élimine moins bien les particules d'aluminium et pourrait développer plus facilement des maladies neuromusculaires chroniques. Les partisans de l'utilisation de l'aluminium mettent en avant son efficacité en tant qu'adjuvant. Au 1er janvier, 11 vaccins seront obligatoires pour les nourrissons, la plupart contenant de l'aluminium.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le phosphate de calcium est en capacité de remplacer l\'aluminium dans les vaccins, selon l\'avocate Jacqueline Bergel-Hatchuel.
Le phosphate de calcium est en capacité de remplacer l'aluminium dans les vaccins, selon l'avocate Jacqueline Bergel-Hatchuel. (YURI CORTEZ / AFP)