Un couple expulsé d’une croisière car la femme souffre de la maladie d'Alzheimer

Jean et Marie Mérel ont été débarqués à Brindisi, dans le sud de l’Italie. L'équipage s'est justifié en évoquant les risques pour la santé de l'octogénaire.

Le MSC Meraviglia de la compagnie MSC croisières, le 5 mai 2018, à Dublin en Irlande.
Le MSC Meraviglia de la compagnie MSC croisières, le 5 mai 2018, à Dublin en Irlande. (ARTUR WIDAK / NURPHOTO / AFP)

Un mauvais souvenir pour Jean Mérel et son épouse Marie. Ce couple des Côtes-d’Armor a été débarqué d'un paquebot de MSC Croisières en raison de la maladie  d’Alzheimer dont souffre Marie, âgée de 81 ans. "C’était un cadeau pour nos 50 ans de mariage", raconte Jean au Parisien

Après avoir quitté Venise, le 13 mai, pour une croisière qui devait durer huit jours, ce retraité a demandé à l'équipage de sécuriser la porte de la cabine, qui ne fermait pas de l’intérieur, pour éviter les fugues nocturnes de sa femme. "On a rencontré une médecin à bord qui a dit que la seule solution était de nous débarquer, alors qu’elle n’a jamais examiné mon épouse", poursuit Jean.

MSC Croisières refuse de rembourser le couple

L'équipage débarque donc le couple à Brindisi, au sud de l’Italie, et se justifie alors en évoquant les risques pour la santé de Marie. Les Bretons se retrouvent à 2 200 km de chez eux et déboursent près de 1 000 euros pour pouvoir rentrer à leur domicile. Pour Jean, il s'agit d'une "discrimination" car, selon lui, la maladie de sa femme ne l’exposait pas à plus d’insécurité que d’autres voyageurs.

Le Breton souhaite désormais attaquer la compagnie en justice. Contacté par Le Parisien, le directeur de MSC Croisières en France refuse de rembourser le couple mais se dit prêt au dialogue : "Si toutes les dispositions sont prises en amont, nous sommes d’accord pour faire une belle réduction sur une nouvelle croisière."