Cet article date de plus de deux ans.

Transport sanitaire : la sécu demande des efforts aux taxis

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Transport sanitaire : la sécu demande des efforts aux taxis
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Pour continuer de faire des économies, le gouvernement veut réduire le budget des transports sanitaires. Les taxis en assurent 40%, l'Assurance maladie veut faire baisser leurs tarifs.

Chaque semaine, Antoinette, 94 ans, doit se rendre à la clinique. Trop âgée pour prendre les transports en commun, elle a fait le choix du taxi. Pour ses rendez-vous médicaux, elle fait donc appel à un chauffeur certifié pour les transports de patients. Un système plus pratique que les véhicules sanitaires. Le service n'est accessible que sur prescription d'un médecin. Sur le montant de la course, le taxi consent une remise d'environ 10%. La facture finale est prise en charge en partie ou en totalité par l'Assurance maladie.

Les taxis trop coûteux ?

Des courses qui rapportent moins aux chauffeurs de taxi qu'une course traditionnelle. Une activité peu rentable pour eux, et pourtant trop coûteuse pour l'Assurance maladie. Elle y a consacré 1,86 milliard d'euros l'an dernier, uniquement pour les taxis, soit +6,5% par rapport à 2016. Parmi les pistes avancées : augmenter le taux de remise déjà accordé par les taxis à la sécu. C'est la seule concession acceptée par les syndicats. Les contours de l'accord devraient être fixés mercredi 31 octobre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Maladie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.