"Il est temps de remettre à l'heure les horloges des enfants" avant la rentrée, conseille une chronobiologiste

La chronobiologiste Claire Leconte explique qu'un rythme de sommeil irrégulier provoque un manque de concentration et des comportements d'hyperactivité chez les enfants. 

Photo d\'illustration d\'un enfant au réveil. 
Photo d'illustration d'un enfant au réveil.  (/NCY / MAXPPP)

À une semaine de la rentrée scolaire, la chronobiologiste Claire Leconte explique sur franceinfo lundi 27 août que les enfants ont besoin "d'une dizaine de jours avant de vraiment pouvoir se resynchroniser et être en bonne forme pour la rentrée". Cette professeure émérite en psychologie de l'éducation conseille de rendre l'enfant "acteur du propre respect de ses rythmes", pour permettre un endormissement plus rapide.

franceinfo : Pour beaucoup de parents, la semaine qui démarre est-elle synonyme de remise à l'heure ?

Claire Leconte : J'espère, parce qu'il est temps de remettre à l'heure les horloges des enfants. Il leur faut environ une dizaine de jours avant de vraiment pouvoir se resynchroniser et être en bonne forme pour la rentrée. On a connu des périodes où les enfants avaient beaucoup plus de régularité dans leurs heures de coucher. Depuis le milieu des années 90, on a vu des changements assez forts qui expliquent quand même pas mal de fatigue des enfants. On dérégule complètement leurs horloges, on les couche tard le week-end en pensant qu'ils vont mieux dormir le matin, ce qui est faux, parce que le sommeil n'a rien à voir le matin avec celui de la nuit. C'est vraiment une dérégulation qui devient un problème de santé publique, international d'ailleurs.

Est-ce si important que ça ?

Absolument. C'est très très important. Il y a une étude britannique qui a été menée chez des enfants de 3 ans, 5 ans et 7 ans, qui a prouvé que le fait de déréguler constamment les enfants à partir de l'âge de 3 ans provoque des comportements de type manque de concentration, d'attention, des comportements d'hyperactivité, quelque peu agressifs également. Elle a pu prouver qu'en remettant une régularité dans le rythme des enfants, cela fait disparaître ces comportements.

Est-ce qu'il y a des méthodes, des astuces pour retrouver un bon rythme ?

Plus on rend l'enfant acteur du propre respect de ses rythmes et mieux c'est. Je travaille beaucoup avec des enfants en maternelle et je leur dis toujours qu'il arrive un moment en fin de journée où ils ressentent un petit coup de froid. Pour les adultes, c'est la même chose. Ce petit coup de froid signifie que la température au niveau du cerveau est en train de baisser et que le sommeil est prêt à arriver. Plus on sensibilise l'enfant à cela, plus on lui fait ressentir son propre corps et son propre organisme, plus il comprendra que c'est le bon moment pour aller dormir et s'endormir rapidement. Une fois que les enfants ont bien compris ça, on s'aperçoit qu'ils disent d'eux-mêmes : "Je suis fatigué, je vais me coucher". Ce sont des habitudes à leur donner. L'intérêt d'avoir cette bonne heure d'endormissement, c'est qu'ils s'endorment très vite, les premiers cycles de sommeil qui sont importants vont arriver très vite, vont leur permettre de récupérer et en principe ces enfants se réveillent spontanément le matin sans qu'on ait besoin de les réveiller.

Et pour les parents, ce n'est pas forcément évident de retrouver le rythme...

Le conseil est le même pour les adultes. Il faudrait que dès maintenant, ils essayent de reprendre ce rythme-là, pour éviter ce stress qu'ils vont vivre le matin du retour. Le conseil que je donne aussi, c'est de profiter du mois de septembre, où les jours sont encore assez longs, pour profiter de la luminosité naturelle. Le midi, plutôt que de s'enfermer dans une cantine illuminée par un néon, il vaut mieux manger relativement vite et puis sortir. Le matin, c'est pareil : on peut sortir une station de métro plus tôt pour pouvoir faire de la marche avant d'arriver au boulot. Cela va permettre d'avoir un bon fonctionnement au niveau d'une hormone qui est importante, la mélatonine, qui sera mieux synthétisée et permettra une plus grande qualité de notre sommeil.