Sida : Aides dénonce les expulsions des étrangers malades

Des membres du collectif Aides ont mis en place une opération spectaculaire pour protester contre l'expulsion d'étrangers atteints du VIH. 

FRANCEINFO

Le cortège funèbre est composé de militants de l'association Aides qui lutte contre le sida. Leur objectif : protester contre l'expulsion d'étrangers malades devant l'Office français de l'immigration et de l'intégration (OFNI). Les manifestants font un die-in : un mode d'action publique qui existe dans la lutte contre le VIH et qui symbolise les morts du VIH. Ce die-in rend hommage à 23 étrangers séropositifs originaires du Cameroun, de Guinée ou encore d'Angola, qui d'après l'association n'ont pas obtenu leur titre de séjour et sont donc menacés d'expulsion.

Des acquis qui ont disparu

Une situation plus compliquée qu'avant selon Nicole Tsagué, Camerouaise et séropositive qui vit en France depuis vingt ans qui explique : "On a perdu tous les acquis qu'on avait il y a quelques années". Dans les années 2000, les étrangers gravement malades pouvaient être renvoyés dans leur pays uniquement si leur traitement y était "accessible". Mais depuis 2011, ils peuvent être renvoyés si leur traitement est "disponible", même s'ils n'ont pas la possibilité de se le procurer.

Un camion de l\'association Aides, à Paris, le 30 novembre 2011.
Un camion de l'association Aides, à Paris, le 30 novembre 2011. (MAXPPP)