Rougeole : décès d'une jeune fille non vaccinée dans la région Paca

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a récemment annoncé devant l’Assemblée nationale qu’une adolescente de 16 ans était morte le mois dernier de la rougeole, alors qu’elle n’était pas vaccinée.

La rougeole tue encore en France. Le 27 juin, une jeune fille de 16 ans est décédée à l’hôpital Nord de Marseille ou elle était prise en charge depuis une vingtaine de jours. Le cas a été évoqué mercredi 26 juillet par Agnès Buzyn, ministre de la Santé, devant des députés. Le gouvernement veut étendre le nombre de vaccins obligatoires de 3 à 11 et améliorer le taux de couverture vaccinale en France, ce qui permettrait d’éradiquer certains virus comme la rougeole.

L’adolescente, membre de la communauté des gens du voyage, n’était pas vaccinée et a été victime d’une forme "particulièrement virulente" de rougeole, explique-t-on du côté de l’Agence régionale de santé (ARS) Paca. "Il est très rare de décéder comme cela de la rougeole", a confirmé à Allodocteurs.fr un médecin de l’ARS Paca.

Citée par le Quotidien du médecin, l’APHM explique que la jeune fille souffrait "de détresse respiratoire intense. Elle a été transférée au service de réanimation DRIS (détresse respiratoire infections sévères) le 6 juin à Marseille", avant de mourir le 27 juin. "Le reste de sa famille est surveillé », poursuit l’APHM, mais « aucun autre cas n’est survenu depuis".

Mi-juillet, l’OMS établissait un bilan inquiétant de l’épidémie de rougeole qui touche l’Europe, alors qu'un vaccin efficace existe. 35 personnes sont mortes depuis douze mois, dont 31 en Roumanie, où un projet de loi est examiné depuis le 27 juillet pour rendre la vaccination contre ce virus obligatoire. L'Italie est également confrontée à une forte poussée de rougeole, avec au moins 3.074 cas recensés depuis le début de l'année, dont 40% ont dû être hospitalisés.