Mordu par un chat, il meurt quelques semaines plus tard de la rage

En voyage au Maroc, un touriste britannique a contracté la rage après avoir été mordu par un chat errant. Il n’a pas été traité à temps.

Les symptômes de la maladie se développent deux à trois mois après la contraction du virus
Les symptômes de la maladie se développent deux à trois mois après la contraction du virus

En vacances, réfléchissez-y à deux fois avant de toucher un animal sauvage ! Un touriste britannique, mordu par un chat marocain, a contracté la rage. Il est décédé quelques semaines plus tard, selon l'agence sanitaire Public Health England. La victime, dont on ne connaît pas l’identité, n'aurait pas été soignée assez vite, selon l'agence Press Association. Après ce tragique épisode, Public Health England a aussitôt exhorté les personnes voyageant dans les pays touchés par la rage à respecter les consignes de vaccination.

"Une paralysie totale puis la mort"

Chez l'homme, les symptômes de la maladie se développent deux à trois mois après la contraction du virus. "Mais cela peut aussi ne prendre qu'une semaine, et c'est pourquoi il est important de demander des soins rapidement et de se faire vacciner. Dans ce cas, la personne n'a pas reçu le vaccin à temps", a précisé à l’AFP Jimmy Whitworth, professeur à la London School of Hygiene and Tropical Medicine. Le vaccin doit en effet être administré avant l'apparition des symptômes. La rage "affecte le système nerveux, particulièrement le cerveau, et finit par causer une paralysie totale puis la mort", a souligné le professeur de virologie moléculaire Jonathan Ball.

Ce n’est pas la première fois qu’un tel cas est rapporté : en 2002, en Écosse, un homme a contracté la rage après avoir été mordu par une chauve-souris. Entre 2000 et 2017 par ailleurs, cinq autres personnes résidant au Royaume-Uni ont contracté la maladie après avoir été "exposées à un animal contaminé à l'étranger", selon Public Health England.

Entre 2001 et 2015, 11 cas de rage importés en France

Entre 2001 et 2015, 11 cas de rage ont été importés en France, alors que la maladie est absente du territoire national. Ces cas étaient tous liés à des animaux contaminés à l'étranger. Des précautions sont donc nécessaires pour voyager avec un animal de compagnie. Il faut notamment "prendre contact avec le vétérinaire quatre mois avant le départ, l'animal doit être identifié par son passeport, les vaccins de l'animal doivent être à jour, une prise de sang est nécessaire pour les pays à risque", selon le ministère de l'Agriculture.

Au retour en France, les propriétaires doivent impérativement présenter leur animal de compagnie aux autorités douanières. Le non-respect des obligations réglementaires est passible de sanctions pénales (article L237-3 du Code rural et de la pêche maritime). La liste des pays à risque est disponible sur le site du ministère de l'Agriculture.

"Rage : comment éviter de contracter la maladie?" Entretien avec le Pr Eric Caumes diffusé le 11 octobre 2017.