Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Zika : en Guyane, les autorités ont mis en place un plan de surveillance

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Virus Zika : en Guyane, les autorités ont mis en place un plan de surveillance
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Le virus progresse vite même s’il reste bénin dans la majorité des cas. Parti du Brésil, il touche depuis novembre, la Martinique, la Guadeloupe et aussi la Guyane où s'est rendue une équipe de France 3.

A Apatou, dernier village de Guyane accessible en voiture, le Dr Sébastien Soria, échographiste transporte dans ses bagages du matériel envoyé de métropole. Ici, les femmes enceintes qui attendent pour consulter ne sont pas particulièrement inquiètes. "Chaque année, il y a une épidémie de moustiques. Cette année c'est Zika, l'année dernière, c'était le Chikungunya", commente une femme.

Des échographies plus nombreuses

Mirta en est à son sixième mois de grossesse et comme toutes les femmes enceintes ici, elle aura droit à cinq échographies au lieu de trois. L'objectif est de détecter le moindre signe de microcéphalie, complication numéro un liée à Zika. "On va regarder la taille du crâne, si le bébé a un petit crane ou un gros crane, et puis après en dehors du cerveau, il y a tous les signes généraux d'infection au niveau du placenta, du liquide", explique le médecin. Pour elle et son bébé, tout va bien. Mirta repartira avec des conseils pour se protéger des moustiques. Que se passerait-il en cas de microcéphalie ? Une interruption médicale de grossesse pourrait être proposée, la décision restant celle des parents.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Virus Zika

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.