Cet article date de plus de six ans.

Un premier cas de microcéphalie associée au virus Zika détecté en Espagne

Les autorités sanitaires catalanes ont rapporté un cas de microcéphalie chez un fœtus. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un moustique de type aedes aegypti, dans un tube à essai, au Salvador, le 3 février 2016. (MARVIN RECINOS / AFP)

Le virus Zika est particulièrement virulent en Amérique du Sud et aux Antilles, mais et investit peu à peu sur le continent européen. Un premier cas de microcéphalie en lien avec le virus Zika vient d'être détecté en Espagne, chez le fœtus d'une femme enceinte, a indiqué jeudi 6 mai l'agence régionale de la santé de la Catalogne.

"Une femme enceinte a été contaminée par le Zika et la dengue et le fœtus présente plusieurs malformations", a-t-elle révélé. 

Il s'agit du premier cas de microcéphalie associée au virus dans un pays qui, selon les chiffres du ministre de la Santé actualisés au 3 mai, compte 105 personnes contaminées, dont 13 femmes enceintes.

Des cas "importés"

"Tous [les cas] ont été détectés chez des personnes originaires ou qui ont visité des pays touchés, il s'agit donc de cas importés", a déclaré le ministère. 

L'épidémie actuelle de Zika, un virus transmis par le virus Aedes aegypti, est apparue en Amérique latine en 2015 et s'est rapidement étendue. Le pays le plus touché est le Brésil, avec environ 1,5 million de personnes infectées.

Mi-avril, des chercheurs américains ont annoncé avoir établi avec certitude que le Zika était une cause de la microcéphalie chez le fœtus, à qui il pouvait également infliger "d'autres défauts sévères du cerveau".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Virus Zika

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.