Grippe : un syndicat de pharmaciens alerte sur une pénurie de vaccins

L'Union syndicale des pharmaciens d'officine estime entre 70 et 90% le nombre de pharmacies n'ayant déjà plus de stock de vaccins contre la grippe.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un pharmacien administre le vaccin contre la grippe en 2019. (MAXPPP)

Le vaccin contre la grippe sera-t-il bientôt en rupture de stock en France ? C'est ce que redoute l'Union syndicale des pharmaciens d'officine (USPO) qui alerte, dimanche 25 octobre, sur ce risque, en dénonçant "un manque de réactivité des laboratoires". Après une enquête auprès de ses adhérents, le deuxième syndicat de la profession estime entre 70 et 90% le nombre de pharmacies n'ayant déjà plus de stock, une dizaine de jours seulement après l'ouverture de la campagne vaccinale.

"L'an dernier, 11 millions de doses avaient été dispensées par les pharmacies", rappelle Pierre-Olivier Varlot, vice-président de l'USPO, lors d'un séminaire du syndicat. Cette année, le gouvernement a prévu une campagne vaccinale encore plus ambitieuse, avec 13 millions de doses distribuées.

Le ministère dément

De son côté, le ministère de la Santé conteste ce constat alarmiste et assure que, "dans les régions les plus touchées, on arriverait à 18 à 20% de pharmacies en rupture de stock", selon les chiffres de l'Ordre.

Selon le ministère, 1,2 million de doses doivent être livrées la semaine prochaine. "Les années précédentes, les pharmacies n'obtenaient pas leurs commandes en totalité dès le premier jour de la campagne vaccinale, vous aviez toujours un approvisionnement dans la durée", a-t-il précisé. Le ministère de la Santé a enfin rappelé que l'épidémie de grippe n'était pas encore là. "Elle devrait arriver en décembre-janvier, voire encore plus tard."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.