Grippe aviaire : pas d'inquiétude pour les consommateurs

Malgré les embargos sur la volaille française par plusieurs pays, et la découverte d'un 15ème foyer de contamination, les éleveurs restent confiants pour les ventes de la fin d'année.

France 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

On se presse devant l'étal d'un spécialiste du canard à Toulouse, encore plus à l'approche des fêtes de Noël. Les clients se bousculent et l'épidémie de grippe aviaire qui touche la volaille française n'est vraiment pas un frein à la consommation. Une question de confiance envers les producteurs locaux. Si le virus H5N1 avait provoqué une véritable psychose en 2005, il n'y a pas de chute des ventes en cette fin d'année.

Privilégier les producteurs locaux

Ici, les visiteurs n'hésitent pas à gouter les produits, et ce sans inquiétude. "À partir du moment où ils savent qui a la grippe aviaire, je ne vois pas pourquoi on empêcherait les autres producteurs de produire", estime une cliente. Cette crise sanitaire n'a donc pas pour l'instant d'impact sur la filière, mais les clients vont certainement délaisser les grandes surfaces pour se rapprocher des producteurs locaux, garants d'une meilleure traçabilité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un poulet d\'une ferme de Biras, en Dordogne, le 25 novembre 2015. Deux cas de grippe aviaire ont été détectés dans le département quelques jours plus tard.
Un poulet d'une ferme de Biras, en Dordogne, le 25 novembre 2015. Deux cas de grippe aviaire ont été détectés dans le département quelques jours plus tard. (GERARD BOTTINO / CITIZENSIDE.COM / AFP)