Cet article date de plus d'un an.

Grippe aviaire : la colère des éleveurs contre le confinement et les abattages systématiques de leurs volailles

Publié Mis à jour
Grippe aviaire : la colère des éleveurs contre le confinement et les abattages systématiques de leurs volailles -
Grippe aviaire : la colère des éleveurs contre le confinement et les abattages systématiques de leurs volailles Grippe aviaire : la colère des éleveurs contre le confinement et les abattages systématiques de leurs volailles - ()
Article rédigé par France 2 - C. Dufour
France Télévisions
France 2
Face à la grippe aviaire, les éleveurs de volailles sont contraints pour beaucoup de confiner leurs bêtes, voire pire, de les abattre.

L'angoisse et la colère montent dans la filière de la volaille en France. Le niveau de risque de la grippe aviaire a été porté de modéré à élevé sur l'ensemble du territoire. Il contraint les éleveurs à confiner leurs volailles et parfois même, par précaution, à les euthanasier. Dans un élevage des Deux-Sèvres, 3 000 volailles, pourtant saines, viennent d'être abattues. Une mesure de prévention pour les autorités dure à accepter pour les éleveurs.

Vers une pénurie de foie gras ?

Fragilisée par des épisodes de grippe aviaire à répétition, la filière de la volaille souffre déjà de pénurie et manque notamment de canards, destinés au foie gras. Conséquence, dans les boutiques, les clients affluent déjà pour se procurer ce produit phare des fêtes de fin d'année, bien souvent en vain. Dans six semaines à Noël, y aura-t-il du foie gras sur la table des festivités ? Entre la pénurie et la flambée des prix, sa présence est incertaine.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.