Grippe aviaire : l'expansion semble "contrôlée" en Nouvelle-Aquitaine, selon la préfète

Au 20 janvier, la France comptait 348 foyers confirmés "d'influenza aviaire hautement pathogène" dans des élevages de canards et de volailles, principalement localisés dans la région Nouvelle-Aquitaine (300).

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un élevage de canards à Mugron (Nouvelle-Aquitaine) doit faire face à la grippe aviaire, le 13 janvier 2021. (ALAIN PITTON / NURPHOTO / AFP)

"L'expansion de l'épizootie" de grippe aviaire "semble à ce jour contrôlée" en Nouvelle-Aquitaine et notamment dans son épicentre des Landes, a indiqué jeudi 21 janvier la préfète de région. Cela "ne veut pas dire qu'il n'y a pas encore des semaines de travail", a souligné Fabienne Buccio lors de ses voeux à la presse à Bordeaux. "L'Etat soutiendra les éleveurs, leurs pertes seront compensées", a-t-elle assuré. Les premières indemnisations pour un montant d'environ 1 million d'euros sont en cours pour une vingtaine de dossiers.

Plus d'un million de volailles abattues

La préfète a estimé que les mesures "drastiques" mises en place s'étaient révélées "adaptées et efficaces", entre abattages massifs, interdiction de transports et d'introduction de volailles et autres oiseaux captifs. Au 14 janvier, plus d'un million de volailles, essentiellement des canards, avaient été abattues dans le sud-ouest. La préfète a toutefois mis en garde contre "un risque de ressauts" de l'épidémie. "Face à un virus, on ne maîtrise pas tout", a ajouté Fabienne Buccio.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.