Un premier cas de fièvre Ebola a été confirmé au Sénégal

L'Organisation mondiale de la santé a dénombré jusqu'à présent 3 069 cas d'Ebola, dont 1 552 décès.

Le virus Ebola, observé ici au microscope électronique, est un virus géant qui ressemble à un ver.
Le virus Ebola, observé ici au microscope électronique, est un virus géant qui ressemble à un ver. (REUTERS)

C'est le premier cas d'Ebola au Sénégal. Un jeune Guinéen a été contaminé par la virus et a été placé en quarantaine, annonce vendredi 29 août la ministre de la Santé sénégalaise. Les services de santé guinéens avaient fait état mercredi de "la disparition d'une personne infectée par le virus Ebola qui se serait rendue au Sénégal", a rappelé la ministre, précisant que cette personne "a été localisée à l'hôpital de Fann", à Dakar, la capitale du Sénégal.

Selon la ministre de la Santé, ce jeune Guinéen est étudiant dans une université de Conakry et avait disparu depuis trois semaines avant que les équipes de surveillance épidémiologique guinéennes n'informent le Sénégal. Le patient est, dit-elle, "dans un état satisfaisant""Le dispositif a été renforcé pour éviter la dissémination de la maladie à partir de ce cas importé", assure-t-elle aussi. 

REUTERS

Plus de 1 500 décès recensés

"Nous sommes en train de reprendre tout l'itinéraire et de revoir toutes les personnes qui ont été en contact" avec le patient, a raconté la ministre de la Santé indiqué. Le Sénégal avait pourtant fermé le 21 août ses frontières terrestres avec la Guinée en raison de l'épidémie. La Guinée, limitrophe du Sénégal, est l'un des trois principaux pays touchés par Ebola, après plusieurs fausses alertes.
 
Avant l'annonce de ce cas au Sénégal, l'Organisation mondiale de la santé a dénombré jusqu'à présent 3 069 cas d'Ebola, dont 1 552 décès, dans quatre pays d'Afrique de l'Ouest (Liberia, Sierra Leone, Guinée, Nigeria). L'OMS espère stopper la progression du virus d'ici à trois mois, selon un document publié le 28 août. Mais, l'organisme s'attend à plus de 20 000 cas de fièvre hémorragique durant cette épidémie.