Ebola : premiers tests négatifs sur l'infirmière hospitalisée pour une "fièvre suspecte"

Elle a été admise à l'hôpital Bégin (Saint-Mandé). Selon "Le Parisien", l'infirmière aurait été en contact régulier avec l'humanitaire française infectée par Ebola, qui avait été soignée dans ce même hôpital début octobre.

A Puteaux (Hauts-de-Seine), devant le domicile de l\'infirmière avant son transfert pour l\'hôpital, le 16 octobre 2014.
A Puteaux (Hauts-de-Seine), devant le domicile de l'infirmière avant son transfert pour l'hôpital, le 16 octobre 2014. ( FRANCE 2 / FRANCE TV INFO )

Les premiers tests sont rassurants. L'infirmière souffrant d'une fièvre prolongée supérieure à 38 °C, et hospitalisée, jeudi 16 octobre, au service des maladies infectieuses de l'hôpital Begin à Saint-Mandé (Val-de-Marne), ne serait pas contaminée par le virus Ebola, selon les premières analyses relayées par BFMTV et Le Parisien. Une seconde série de tests doit être menée afin de confirmer ces premiers résultats. 

France 2 s'est procuré, en exclusivité, les premières images de l'imposant dispositif sanitaire mis en place lors du départ de la patiente de son domicile de Puteaux (Hauts-de-Seine), jeudi. Selon Le Parisien, cette infirmière aurait été en contact "rapproché et régulier" avec l'humanitaire française guérie d'Ebola début octobre, après une hospitalisation dans le même service de cet hôpital militaire.

A Puteaux, un véhicule de sapeurs-pompiers transporte l\'infirmière soupçonnée d\'être porteuse du virus Ebola, vers l\'hôpital Bégin de Saint-Mandé (Val-de-Marne), le 16 octobre 2014.
A Puteaux, un véhicule de sapeurs-pompiers transporte l'infirmière soupçonnée d'être porteuse du virus Ebola, vers l'hôpital Bégin de Saint-Mandé (Val-de-Marne), le 16 octobre 2014. ( FRANCE 2 / FRANCE TV INFO )

L'infirmière, domiciliée à Puteaux, dans les Hauts-de-Seine, a été transférée depuis son domicile sous scaphandre, et conduite par une escorte ultra sécurisée.

A Puteaux (Hauts-de-Seine), des équipes médicales et policières patientent à l\'extérieur du véhicule qui a conduit une infirmière soupçonnée d\'être porteuse du virus Ebola à l\'hôpital Bégin de Saint-Mandé (Val-de-Marne), le 16 octobre 2014.
A Puteaux (Hauts-de-Seine), des équipes médicales et policières patientent à l'extérieur du véhicule qui a conduit une infirmière soupçonnée d'être porteuse du virus Ebola à l'hôpital Bégin de Saint-Mandé (Val-de-Marne), le 16 octobre 2014. ( FRANCE 2 / FRANCE TV INFO )

L'hôpital Bégin fait partie des 12 hôpitaux habilités à recevoir des patients Ebola en France. Contacté par francetv info, la direction de l'hôpital a refusé de s'exprimer. La semaine dernière, le ministère de la Santé a annoncé qu'il ne commenterait plus les cas non-avérés d'Ebola