Diabète : mieux suivre les malades

Le stress peut jouer un rôle dans l'apparition du diabète, une pathologie qui touche 3,7 millions de Français.

Voir la vidéo
France 2

Pour soigner son diabète, Lucette Péreira vient régulièrement en consultation à l'hôpital. Un petit appareil médical d'une nouvelle génération, relié à un capteur sous le bras, a changé sa vie depuis quelques mois. L'appareil nous dit si l'administration d'insuline est urgente. La courbe indique le taux de glycémie, et révèle les périodes de stress. "On sait que n’importe quel stress important augmente les besoins en insuline, parce que c'est les hormones de stress qui augmentent, et s'il y a un déficit en insuline sous-jacent, mais qui n'est pas encore révélé, ça va se révéler à ce moment-là, explique le Pr Jean-François Gautier, diabétologue à l'hôpital Lariboisière. Donc c'est assez classique d'avoir une découverte de diabète suite à un choc psychologique".

Un terrible accident de la route

Lucette est habituée aux hospitalisations, depuis que son diabète s'est révélé à la suite d'un choc qui a eu lieu le 28 août 1993, quelques jours après son mariage. Elle avait 20 ans, et a subi un terrible accident de la route. "Dans cet accident, j'ai perdu mon premier mari, mon premier amour, enfin, tout ce qui va avec", témoigne-t-elle. Ensuite, elle est emmenée à l'hôpital, où tout s'enchaîne : "Toutes les 4 ou 6 heures, les infirmières venaient et j'avais droit à une injection d'insuline", se souvient-elle. Depuis, elle a appris à calculer pour elle-même les doses d'insuline nécessaires. Et cette semaine, son hospitalisation servira à contrôler son alimentation, grâce à une formation collective.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une femme atteinte du diabète teste son taux d\'insuline.
Une femme atteinte du diabète teste son taux d'insuline. (SCIENCE PHOTO LIBRARY / R3F)