Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo "Des gens meurent à cause de l'incompétence de ce gouvernement" : en Slovénie, la crise est politique autant que sanitaire

Publié
Article rédigé par franceinfo - Eric Biegala, Gilles Gallinaro. Edité par Frederic Wittner
Radio France

La Slovénie est aujourd'hui, derrière la Belgique, le pays le plus touché par l'épidémie en nombre de décès par habitant. La crise est ouvertement devenue politique : gouvernement et opposition s'accusent mutuellement d'être responsable de cette seconde vague particulièrement mortifère. 

La seconde vague de Covid 19 a touché des pays qui jusque-là étaient plus ou moins passés "au travers" de l'épidémie. C'est particulièrement vrai de certains pays d'Europe centrale, comme la République Tchèque, ou de la région des Balkans. La Slovénie, petit pays de deux millions d'habitants coincé entre Autriche, Italie et Croatie est aujourd'hui, derrière la Belgique, le pays le plus touché par l'épidémie au regard du nombre de décès par habitant.

Cette dégradation de la situation sanitaire a provoqué une crise politique, gouvernement et opposition se renvoyant la balle. Pour le secrétaire d'Etat en charge de la vaccination, Jelko Kacin, la population n'a pas été suffisamment prudente, malgré les gestes barrières et les précautions recommandées par les autorités.

Les gens n'étaient pas conscients des problèmes. Quand l'année universitaire a commencé, ç'a été une explosion immédiate. La jeune génération croyait que les complications du Covid-19 seraient minimes.

Jelko Kacin, secrétaire d'Etat en charge de la vaccination

à franceinfo

La cheffe du Bureau des experts pour l'épidémie, le docteur Bojana Beovic, pointe la responsabilité "d'influenceurs" anti-masques, soutenus dit-elle par l'opposition. Qui, elle, renvoie le gouvernement à ses responsabilités en affirmant que le plan de lutte contre l'épidémie n'est absolument pas adapté à la gravité de la situation.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.