Vidéo Covid-19 : "Rien ne laisse espérer une embellie proche", estime l'épidémiologiste Dominique Costagliola

Publié
Article rédigé par
Radio France

La directrice de recherche de l'Inserm estime la situation peu propice à la réouverture des écoles et appelle tout au moins à revoir le protocole sanitaire. Il a été "allégé par rapport à celui que l'on avait avant. Il n'y a aucune logique à cette décision", selon elle.

"Rien ne laisse espérer une embellie proche" concernant l'épidémie de Covid-19, estime Dominique Costagliola, épidémiologiste, directrice de recherches à l'Inserm, membre de l'Académie des sciences, invitée de France Inter lundi 19 avril. Quinze jours après les nouvelles mesures de restrictions prises par Emmanuel Macron, "il semble que l'on soit sur un plateau haut" de contaminations "que ce soit à l'hôpital et en réanimation" avec "environ 30 000 cas par jour", précise Dominique Costagliola, alors que 24 344 nouveaux cas de Covid-19 ont été détectés dimanche 18 avril, selon les dernières données publiées par Santé Publique France.

>> Suivez notre direct sur la pandémie de Covid-19.

Il y a une semaine, on recensait 34 895 nouvelles contaminations. L'épidémiologiste explique cette légère décrue par "une baisse importante du nombre de tests, en particulier pour les personnes de moins de 19 ans". "Je ne vois pas comment espérer une réelle baisse massive d'ici fin mai", expose Dominique Costagliola. 

La situation paraît donc peu propice à une réouverture des écoles, le 26 avril prochain, ainsi que les collèges et les lycées, la semaine suivante. Il ne faut peut-être pas "laisser les écoles fermées jusqu'à la fin du mois de juin, mais il faudrait avoir pris des mesures sur l'aération qui permettent de limiter les risques". Il faudrait aussi pour l'épidémiologiste revoir le protocole sanitaire en vigueur, car il a été "allégé par rapport à celui que l'on avait avant. Il n'y a aucune logique à cette décision."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.