VIDEO. Coronavirus : l'ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn a "été très impressionnée par la difficulté du travail des infirmières"

L'ancienne ministre, médecin de son métier, avait repris du service pendant l'épidémie de coronavirus.

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

"J'ai été très impressionnée par la difficulté du travail des infirmières pendant le Covid", a admis Agnès Buzyn, ex-ministre de la Santé, mardi 23 juin sur franceinfo. Au plus fort de la pandémie de coronavirus, la médecin avait repris du service à l'hôpital militaire de Percy, à Clamart (Hauts-de-Seine).

Agnès Buzyn, aujourd'hui candidate La République en marche pour les élections municipales à Paris raconte qu'elle passait "une heure ou deux à faire la visite dans la salle avec les patients, alors que les infirmières y sont présentes huit heures, parfois même douze heures d'affilée et avec des tenues difficiles à porter". "J'ai envie de leur rendre hommage parce qu'elles font un travail vraiment extraordinaire avec la difficulté que l'on connaît dans leur vie quotidienne", précise l'ancienne ministre.

Il y a un sujet sur lequel nous n'arrivons pas à trouver une solution rapidement, c'est le manque de médecins et tout le monde souffre d'un excès de travail par manque de médecins.

Agnès Buzyn

à franceinfo

Agnès Buzyn rappelle que lors de son passage au ministère de la Santé et des Solidarité, elle a "réaugmenté les budgets hospitaliers" et "supprimé le numerus clausus, cette fameuse limitation du nombre de médecins en formation". Cette dernière mesure aura des effets "dans quelques années", estime-t-elle, compte tenu du temps de formation des médecins. "Cette tension sur l'hôpital, comme sur la médecine de ville, va durer", ajoute-t-elle.

Agnès Buzyn, candidate La République en marche à la mairie de Paris, était l\'invitée de franceinfo mardi 23 juin 2020.
Agnès Buzyn, candidate La République en marche à la mairie de Paris, était l'invitée de franceinfo mardi 23 juin 2020. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)