Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Coronavirus : l'ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn a "été très impressionnée par la difficulté du travail des infirmières"

Publié
Article rédigé par
Radio France

L'ancienne ministre, médecin de son métier, avait repris du service pendant l'épidémie de coronavirus.

"J'ai été très impressionnée par la difficulté du travail des infirmières pendant le Covid", a admis Agnès Buzyn, ex-ministre de la Santé, mardi 23 juin sur franceinfo. Au plus fort de la pandémie de coronavirus, la médecin avait repris du service à l'hôpital militaire de Percy, à Clamart (Hauts-de-Seine).

Agnès Buzyn, aujourd'hui candidate La République en marche pour les élections municipales à Paris raconte qu'elle passait "une heure ou deux à faire la visite dans la salle avec les patients, alors que les infirmières y sont présentes huit heures, parfois même douze heures d'affilée et avec des tenues difficiles à porter". "J'ai envie de leur rendre hommage parce qu'elles font un travail vraiment extraordinaire avec la difficulté que l'on connaît dans leur vie quotidienne", précise l'ancienne ministre.

Il y a un sujet sur lequel nous n'arrivons pas à trouver une solution rapidement, c'est le manque de médecins et tout le monde souffre d'un excès de travail par manque de médecins.

Agnès Buzyn

à franceinfo

Agnès Buzyn rappelle que lors de son passage au ministère de la Santé et des Solidarité, elle a "réaugmenté les budgets hospitaliers" et "supprimé le numerus clausus, cette fameuse limitation du nombre de médecins en formation". Cette dernière mesure aura des effets "dans quelques années", estime-t-elle, compte tenu du temps de formation des médecins. "Cette tension sur l'hôpital, comme sur la médecine de ville, va durer", ajoute-t-elle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.