Envoyé spécial, France 2

VIDEO. Chronique d'une épidémie annoncée

Face à l'épidémie de coronavirus, le monde entier semble aujourd'hui s'être arrêté. Comment en est-on arrivé là ? Retour sur ces quelques semaines où tout a basculé.

Les premières alertes en Chine ont commencé en décembre 2020, et dès le 23 janvier 2020, la ville de Wuhan instaurait le confinement de sa population, plaçant onze millions d'habitants en quarantaine.

Le lendemain, en France, la ministre de la Santé Agnès Buzyn se voulait rassurante, déclarant que "le risque d'importation [du virus] était modéré", voire "pratiquement nul" après l'isolation de la ville de Wuhan. Pourtant, juste quelques heures après sa conférence de presse, les trois premiers cas européens étaient annoncés de contamination. Ces trois premiers malades se trouvaient en France.

L'urgence sanitaire internationale

Le 30 janvier, l'OMS prenait une décision rarissime et déclarait l'urgence sanitaire internationale. Que s'est-il passé en France après cette alerte ? Rassurante en public, Agnès Buzyn aurait été alarmante en privé, ayant selon ses déclaration prévenu le Premier ministre Edouard Philippe du danger à maintenir les élections municipales. Deux semaines après l'alerte de l'OMS, Agnès Buzyn quittait le ministère de la Santé pour devenir candidate à la mairie de Paris, et passait les rênes à Olivier Véran. Depuis, l'épidémie n'a cessé de s'aggraver.

Le 21 février 2020, l'Italie ordonnait le confinement de 11 villes du nord du pays. Ce qui n'empêchait pas la France, cinq jours plus tard, d'autoriser la tenue du match de Ligue des champions Lyon-Turin, auquel assistaient des centaines de supporters italiens… Le 4 mars, la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye déclarait qu'on "n'allait pas fermer toutes les écoles de France"…

"Agir au plus vite"

Le 5 mars, l'OMS exhortait l'ensemble des pays à agir au plus vite. Le même jour, la présidence invitait à l'Elysée un panel de chercheurs, le futur Conseil scientifique, présidé par le professeur Jean-François Delfraissy. Cinq jours plus, la France devenait le cinquième pays le plus touché au monde avec plus de 2 000 malades…

Quarante-deux jours après la première alerte de l'OMS, la France décidait finalement de fermer les écoles, les crèches, les collèges, les lycées et les universités, reconnaissant la gravité de la crise sanitaire. La première d'une série de mesures conduisant au confinement de la population.

Un reportage de Virginie Vilar, Tristan Waleckx et Bruno Maruani, diffusé dans la Soirée 2 l'info, "Coronavirus : l'état d'urgence" le 2 avril 2020.

Tous les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site et l'application mobile de Franceinfo, rubrique "Magazines".

Chronique d\'une épidémie annoncée
Chronique d'une épidémie annoncée (ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2)