Cet article date de plus d'un an.

Vaccins contre le coronavirus : "Certains espèrent avoir des résultats dès l'automne" mais "s'ils marchent, ils n'auront qu'une efficacité partielle", prévient un épidémiologiste

Publié
Article rédigé par
Radio France

Deux laboratoires dans le monde sont dans les phases de test d'efficacité réelle du vaccin, "l'épreuve du feu", indique Arnaud Fontanet, membre du Conseil scientifique. Ce qui n'est pas le cas à l'Institut Pasteur où il travaille.

"Certains espèrent avoir des résultats pour l'automne. On considère tous que c'est optimiste, et on pense que ces vaccins, s'ils marchent, n'auront qu'une efficacité partielle", a estimé lundi 6 juillet sur France Inter Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l'Institut Pasteur, et membre du Conseil scientifique sur le coronavirus, au sujet des recherches menées par les laboratoires pour trouver un vaccin contre le Covid-19.

"Les plus avancés sont AstraZeneca et Moderna, qui vont entrer dans des phases 2, voire 3, c'est-à-dire tester l'efficacité réelle du vaccin", a-t-il expliqué. Mais "le processus de développement d'un vaccin c'est souvent un premier vaccin qui marche un peu et des améliorations qui font qu'à la fin, on a un vaccin qui est réellement efficace", a ajouté Arnaud Fontanet.

Ce serait un tour de force d'avoir un vaccin en moins d'un an.

Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l'Institut Pasteur, et membre du Conseil scientifique

à France Inter

"Cela ne s'est pour l'instant quasiment jamais vu dans l'histoire du développement des vaccins. Je ne veux pas générer trop d'espoirs qui après seraient déçus", a prévenu l'épidémiologiste. À propos du vaccin développé à l'Institut Pasteur, il a indiqué qu'on est "encore loin de la phase 3, qui est l'épreuve du feu, où vous voyez si votre vaccin protège contre l'infection elle-même". Selon, lui, ce sera pour "2021".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.