Vaccination contre la Covid-19 : pourquoi des soignants sont-ils réticents ?

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Vaccination contre la Covid-19 : pourquoi des soignants sont-ils réticents ?
France 2
Article rédigé par
F.Prabonnaud, E.Bach, S.Soubane, V.Piffeteau, N.Tahar, J.Delage, J.Pires - France 2
France Télévisions

Une partie des soignants hésite, voire refuse de recevoir le vaccin contre la Covid-19, au point que 75 % des doses du vaccin AstraZeneca dormaient dans les réfrigérateurs. Le ministre de la Santé a fait parvenir une lettre au personnel de santé vendredi 5 mars, dans laquelle il leur demande de se faire vacciner.

“Seul un soignant sur trois est aujourd'hui vacciné”, lançait le Premier ministre Jean Castex, lors de sa conférence de presse du jeudi 4 mars. Ces soignants, réticents à se faire vacciner, sont montrés du doigt. “Je vous le demande pour vous-même, votre entourage, les Français. Si vous n’êtes pas encore vaccinés, faites-le rapidement”, a demandé le ministre de la Santé Olivier Véran, dans un communiqué publié sur son compte Twitter. 

Sûrs et efficaces

Ces propos choquent une étudiante en médecine, qui préfère rester anonyme. Après une première injection d’AstraZeneca, les effets secondaires l’ont obligée à s'arrêter plusieurs jours. Mais si elle hésite à faire la deuxième dose, c’est surtout qu’elle s'interroge sur l'efficacité vis-à-vis des variants. “En nous forçant à nous vacciner avec AstraZeneca, on nous condamne à ne pas être protégé contre le variant sud-africain”, avance-t-elle. Les autorités répètent que les vaccins, y compris celui du laboratoire AstraZeneca, sont sûrs et efficaces. À l'hôpital de Poitiers (Vienne), un tiers des infirmiers et des paramédicaux sont vaccinés. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.