Vidéo Vaccins : "Il y a des mentions rayées" sur les contrats "parce qu'il y a des secrets industriels", assure Clément Beaune

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Trois contrats de précommandes de vaccin contre le Covid-19 ont été rendus publics pour les députés européens à l'initiative de la France, assure le secrétaire d'Etat.

"Il y a des mentions rayées parce qu'il y a des secrets industriels", a déclaré Clément Beaune, secrétaire d'Etat chargé des Affaires européennes, lundi 15 février sur franceinfo, à propos des contrats avec les laboratoires qui produisent des vaccins contre le Covid-19.

Il rappelle que trois contrats de précommandes de vaccin ont été rendus publics pour les députés européens à l'initiative de la France – la sienne et celle de la ministre chargée de l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher. Y figurent selon lui "les prix et les quantités", contrairement à ce qu'a affirmé l'eurodéputée France Insoumise Manon Aubry, dans ce qu'il qualifie de "mise en scène".

"Je me félicite que toutes les sensibilités politiques du parlement européen puissent avoir accès à ces contrats, et qu'on leur donne accès à plus de contenu de ces contrats", s'est réjoui Clément Beaune.

Aller "plus loin dans la transparence"

Le secrétaire d'Etat souhaite néanmoins aller "plus loin dans la transparence, et qu'il y ait une mission indépendante - par exemple la Cour des comptes ou la Cour des comptes européenne - qui puisse regarder, avec les autorités sanitaires, sur le plan financier, le plan scientifique, si les contrats protègent bien nos intérêts. Il n'y a aucun complot à avoir mais levons les doutes", propose-t-il.

"Je ne sais pas si Emmanuel Macron a lu ces contrats, mais il a eu des échanges plusieurs fois par semaine avec la présidente de la commission, qui en est responsable devant le parlement européen", dit-il enfin.

Manon Aubry n'est pas la seule eurodéputée à réclamer de la transparence. Jeudi 10 février sur franceinfo, l'eurodéputé EELV Yannick Jadot avait estimé qu'il n'était pas "acceptable que les citoyens européens ne sachent pas le prix, les évaluations qui ont été faites, les délais de fournitures des vaccins", réclamant "la mise en place de la licence obligatoire."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.