VIDEO. Covid-19 : "Notre objectif, c'est d'arriver avec un vaccin pour le milieu de l'année prochaine", affirme le patron de Sanofi France

Pour gagner du temps, Olivier Bogillot annonce que la production du vaccin contre le coronavirus commencera avant l'obtention des résultats de la phase 3, en espérant qu'ils soient concluants.

FRANCEINFO / RADIOFRANCE

Olivier Bogillot, président de Sanofi France qui travaille à l'élaboration d'un  vaccin contre le Covid-19, a assuré mardi 13 octobre sur franceinfo que son groupe "accélère tout" pour réussir à proposer un vaccin au milieu de l'année prochaine, en garantissant qu'il soit "sûr" et "efficace".

"On est dans un milieu très concret au niveau réglementaire. On a nous-même signé une charte avec différents laboratoires pour vraiment ne pas transiger sur la sûreté du vaccin. Si le vaccin est efficace et qu'il est sûr, oui, l'année prochaine, en mi-année, les Français pourront se faire vacciner", a-t-il assuré.

Optimiser le temps

Alors que le laboratoire américain Johnson and Johnson a interrompu les essais d'un vaccin, "en raison d'une maladie inexpliquée chez un participant", Olivier Bogillot semble confiant : "Notre objectif, c'est d'arriver chez Sanofi avec un vaccin pour milieu de l'année prochaine. On accélère tout. On est effectivement en phase 2 actuellement.

Une fois qu'on aura les résultats de la phase 2 qui sont attendus en décembre, sans même attendre les résultats de la phase 3, qui seront disponibles en avril-mai de l'année prochaine, on lancera la production. 

Olivier Bogillot, président de Sanofi France

à franceinfo

"C'est-à-dire qu'on va lancer la production avant même d'avoir les résultats de la phase 3, insiste Olivier Bogillot. Tout simplement parce qu'une fois qu'on aura les résultats de la phase 3, s'ils sont bons, on aura gagné au moins ce temps-là pour pouvoir mettre à disposition le vaccin", a-t-il expliqué.

Olivier Bogillot, président de Sanofi France, mardi 13 octobre 2020.
Olivier Bogillot, président de Sanofi France, mardi 13 octobre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)