Vidéo Covid-19 : le vaccin russe "n'est pas une solution miracle", assure le secrétaire d'État Clément Beaune

Publié
Article rédigé par
Radio France

"Les vaccins russes et chinois ne sont pas reconnus par l'Autorité européenne du médicament", rappelle le secrétaire d'État chargé des Affaires européennes.

"Il ne faut exclure aucune piste, mais ce n'est pas vrai de dire que le vaccin russe nous apporte une solution miracle", a déclaré mardi 23 mars sur franceinfo Clément Beaune, secrétaire d'État chargé des Affaires européennes. Le président russe Vladimir Poutine a dénoncé les "étranges" déclarations du commissaire européen Thierry Breton qui a affirmé que l'Europe n'avait pas besoin de ce vaccin russe contre le Covid-19.

>> Covid-19 : suivez l'évolution de la situation en direct

"Il ne faut pas faire de politique avec un vaccin. S'il est utile, s'il est disponible, il faut s'en servir. Sur le plan scientifique, le vaccin russe est examiné. Cela prend deux à trois mois, donc ce n'est pas avant fin mai, début juin" qu'on aura une réponse, a expliqué Clément Beaune. La Russie annonce pouvoir produire 50 millions de doses de vaccin, "mais nous n'avons aucune preuve".

Plusieurs pays ont déjà commandé ce vaccin, c'est notamment le cas de la Hongrie. "Les vaccins russes et chinois ne sont pas reconnus par l'Autorité européenne du médicament. Si un pays continue à s'approvisionner en dehors de l'Europe, je trouve qu'il n'est pas légitime de continuer à bénéficier aussi du cadre européen. En Hongrie, l'immense majorité des vaccins viennent du cadre européen. Cela ne peut pas être fromage et dessert", a conclu le secrétaire d'État.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.