Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Covid-19 : "En juin, c'est le mois des vaccins", le ministre de la Santé appelle à ne pas attendre septembre pour se faire vacciner

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Le ministre de la Santé appelle à se vacciner contre le Covid-19 le plus tôt possible,  "Personne ne doit être freiné dans sa vaccination parce qu'il serait mobile pendant l'été".

"C'est maintenant, c'est en juin, c'est le mois des vaccins, c'est le mois où on se fait vacciner et on se protège", a déclaré Olivier Véran, le ministre de la Santé, ce mardi sur franceinfo. Il enjoint les Français à se faire vacciner dès que possible et alerte sur le risque d'une quatrième vague de Covid-19 à l'automne.

>> Suivez notre direct sur l'épidémie de Covid-19

Les vacances "ne doivent pas être un argument" pour attendre le mois de septembre, car "si vous commencez à vous vacciner en septembre, vous ne serez pas protégé avant la mi ou la fin octobre. Or, ça sera peut-être une période charnière pour l'épidémie dans notre pays", alerte le ministre de la Santé.

Olivier Véran enjoint les Français à se faire vacciner contre le Covid-19 près de chez eux et non sur leur lieu de vacances. "Il y a par exemple beaucoup de Franciliens qui vont partir dans le Var au mois d'août. Au mois d'août, les pompiers luttent contre l'incendie, les médecins soignent les touristes, ce ne serait pas leur faciliter la vie de leur demander de vacciner cinq millions de Français". Mais le ministre nuance son propos en affirmant que "personne ne doit être freiné dans sa vaccination parce qu'il serait mobile pendant l'été. Vous trouverez un médecin, un pharmacien ou un centre qui vous fera votre rappel de vaccination là où vous serez".

Une vaccination obligatoire pour les soignants après l'été ?

Olivier Véran souligne l'importance de la vaccination pour les soignants. Il cite d'exemple de l'Ehpad des Landes où une trentaine de cas de Covid-19 ont été détectés, "ce qu'on me dit, c'est qu'il y a eu six soignants contaminés dont cinq n'étaient pas vaccinés". Pour éviter que cela ne se reproduise, le ministre mise sur la pédagogie, il vient d'ailleurs décrire aux directeurs d'établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad)​.

"On se donne l'été pour que vraiment tout le monde ait eu le temps de faire son choix et de se vacciner. Après quoi, si la vaccination est insuffisante. Nous irons vers une vaccination obligatoire" pour les soignants, cela devra passer par une loi. En revanche, "la vaccination ne sera pas obligatoire" pour les non-soignants, insiste Oliver Véran.

Parmi les "récalcitrants", "il y a des gens qui ont peur de la piqûre. Mais entre une intramusculaire qui vous prend à peu près deux secondes et qui est très vite oubliée, et des soins de réanimation ou un Covid qui vous met K.O avec 40 de fièvre au lit pendant cinq jours, voire des séquelles, il n'y a pas photo", affirme le ministre. Et à ceux qui ont peur du vaccin par manque de recul, Olivier Véran répond que "trois milliards d'injections de vaccins ont été faits sur la planète, 53 millions en France. C'est la campagne la plus massive et la plus concentrée de vaccination jamais réalisée".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.