Vidéo Covid-19 : Bruno Retailleau veut qu'on "libère les anciens" des Ehpad et qu'on vaccine les jeunes

Publié
Article rédigé par
Radio France

Le sénateur LR a dénoncé une "aseptisation de la vie" qui limite les visites et les sorties des résidents des Ehpads, et a proposé "qu'on puisse vacciner en priorité les étudiants, les apprentis, qui souffrent énormément psychologiquement".

Le président du groupe Les Républicains au Sénat Bruno Retailleau a réclamé ce jeudi sur franceinfo qu'on "libère les anciens" des Ehpad, dénonçant une "aseptisation de la vie" qui limite les visites et les sorties des résidents. Alors qu'il était interrogé sur la vaccination contre le Covid-19 des soignants des Ehpad, le sénateur LR a voulu "pousser un coup de gueule" : "J'en ai marre qu'on enferme depuis des mois les anciens, nos aînés, nos vieux dans la solitude, et c'est toujours le cas, ça va bien ! Il y en a déjà 85% qui ont reçu une primo-vaccination, alors on les libère."

>> Suivez les dernières informations sur l'épidémie de Covid-19 dans notre direct

"Il a fallu un recours au Conseil d'Etat pour autoriser les sorties, mais dans quel pays on est !", déclare Bruno Retailleau, faisant référence à une décision mercredi de la plus haute juridiction administrative qui juge "disproportionnée" l'interdiction totale des sorties aux résidents d'Ehpad.

J'en ai marre de cet ordre sanitaire qui bloque les familles et qui enferme des malades qui vont mourir ou bien des personnes âgées dans cette solitude.

Bruno Retailleau

à franceinfo

"Arrêtons cette aseptisation de la vie", poursuit le sénateur LR, qui cite plusieurs exemples, notamment celui de la comédienne "Stéphanie Bataille qui n'a pas pu embrasser son père à l'hôpital" "La civilisation, c'est de pouvoir assister quelqu'un qui est au crépuscule de ses jours. C'est d'être là auprès des plus fragiles, notamment des anciens."

"Vacciner en priorité les étudiants"

"Je propose qu'on puisse descendre l'échelle des âges et vacciner en priorité les étudiants, les apprentis, qui souffrent énormément psychologiquement", mais après les personnels prioritaires, a déclaré Bruno Retailleau. "Un certain nombre d'études" montrent que "les vaccins diminuent la charge virale et qu'en diminuant cette charge virale, ils bloqueraient la contamination", insiste le sénateur LR en évoquant notamment l'arrivée prochaine des vaccins Johnson et Johnson. "Je n'ai pas de certitude mais je voudrais qu'on étudie" cette proposition "car on a une population de jeunes qui sont en très grande souffrance psychologique et ça leur permettrait de retourner à l'école et à l'université".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.