Vaccins contre le Covid-19 : quels sont les pays qui ont opté pour une troisième dose ?

Emmanuel Macron a confirmé l'injection en France d'une troisième dose pour les plus fragiles à la rentrée, tandis que l'OMS plaide pour l'attribution de ces doses aux pays les moins vaccinés.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Une personne se fait administrer une troisième dose du vaccin Pfizer-BioNTech, à Jérusalem, le 1er août 2021. (MENAHEM KAHANA / AFP)

La troisième dose de vaccin contre le Covid-19 sera-t-elle généralisée ? Emmanuel Macron a déclaré, jeudi 5 août, qu'une troisième dose serait proposée dès la rentrée aux personnes "les plus fragiles et aux plus âgés". Le président français s'aligne ainsi sur la décision prise par plusieurs pays en Europe et dans le monde. Les laboratoires Pfizer-BioNTech et Moderna plaident en faveur de l'introduction de cette dose supplémentaire dans le schéma vaccinal pour renforcer la protection, notamment face à la progression du variant Delta.

Mais cette décision est très contestée. L'OMS a en effet appelé mercredi 4 août à un moratoire sur les doses de rappel pour pouvoir mettre ces vaccins à disposition des pays qui n'ont pu immuniser qu'une infime partie de leur population. Franceinfo liste les pays qui ont jusqu'à présent opté pour une troisième dose. 

En France, une campagne de rappel "à la rentrée"

Confrontée à la quatrième vague et à la progression du variant Delta, la France se prépare à l'injection de troisièmes doses. Le président Emmanuel Macron a annoncé jeudi, dans une vidéo diffusée sur Instagram et TikTok, qu'il faudrait "vraisemblablement" un rappel de vaccin.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Emmanuel Macron (@emmanuelmacron)

Qui sera concerné par cette troisième dose ? Le périmètre exact des personnes qui se verront proposer un rappel vaccinal contre le Covid-19 devrait faire l'objet d'un arbitrage "la semaine prochaine", a annoncé mardi le ministère de la Santé. Dans sa vidéo, Emmanuel Macron précise que cette troisième dose concernera dans un premier temps "les plus fragiles et les plus âgés"

A partir de quand ? Emmanuel Macron avait déjà annoncé le 12 juillet qu'une "campagne de rappel" allait commencer "début septembre" pour les personnes vaccinées "en janvier et février", sans plus de précisions. Il s'appuyait sur l'avis du Conseil scientifique et celui du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale (COSV), publiés début juillet. Il a confirmé jeudi que l'Etat se préparait à proposer cette troisième dose à compter de septembre. 

En Israël, l'injection des troisièmes doses a débuté pour les plus âgés 

Au cours des dernières semaines en Israël, les contaminations sont reparties à la hausse sur fond de propagation du variant Delta, poussant les autorités à prendre de nouvelles mesures. A partir du 8 août, l'obligation du pass sanitaire sera élargie aux lieux publics rassemblant moins de 100 personnes dans un lieu fermé, et le port du masque sera imposé dans les lieux extérieurs rassemblant plus de 100 personnes. Mardi 3 août, Israël a recensé 3 818 cas de Covid-19, un record depuis mars, et le pays compte 422 personnes hospitalisées, dont 221 dans un état grave. Face à cette progression et pour freiner plus durablement l'épidémie, le gouvernement a lancé une campagne en faveur d'une troisième dose.

Qui est concerné par cette troisième dose ? Ce rappel est proposé aux personnes de plus de 60 ans, les plus à risque face au Covid-19.

A partir de quand ? L'administration des troisièmes doses a débuté fin juillet. Depuis, plus de 110 000 personnes âgées ont reçu une troisième dose, selon les données du ministère de la Santé. Devant les caméras, le Premier ministre, Naftali Bennett, a accompagné sa mère qui recevait une troisième dose de vaccin, mardi, et en a profité pour appeler les citoyens israéliens à se faire vacciner.

"Je vous demande à tous, enfants, petits-enfants, pères et mères, d'aller vous vacciner", a-t-il martelé dans un communiqué.

En Turquie, une troisième dose pour les plus de 50 ans et le personnel médical

Au début de l'été, la Turquie a elle aussi opté pour l'administration d'une troisième injection de vaccin contre le Covid-19, et 4,9 millions de ces doses ont été administrées.

Qui est concerné par cette troisième dose ? Pour le moment, le pays réserve cette troisième dose aux personnes de plus de 50 ans et au personnel médical.

A partir de quand ? L'injection de la troisième dose est déjà possible. Selon l'agence de presse du gouvernement turc, au 1er août, 4,9 millions de troisièmes doses ont déjà été distribuées dans le pays. Au total, plus de 41,03 millions de personnes ont reçu leur première dose et plus de 27,41 millions de Turcs sont complètement vaccinés.

En Hongrie, des rappels depuis le 1er août

En Hongrie, le Premier ministre, Viktor Orban, a lui aussi choisi l'instauration d'une troisième injection.

Qui est concerné par cette troisième dose ? Le rappel concerne les personnes dont la deuxième injection date d'au moins quatre mois. La Hongrie s'est largement appuyée sur les vaccins chinois Sinopharm et russe Spoutnik V pour sa campagne de vaccination, contrairement aux autres pays de l'UE, où ils ne sont pas autorisés.

A partir de quand ? L'injection de la troisième dose de vaccin est possible depuis le 1er août.

En Allemagne, des troisièmes doses injectées à partir de septembre

Bien que l'Allemagne présente actuellement un taux de contamination inférieur à celui des pays voisins, les cas ont augmenté au cours des dernières semaines, laissant redouter une nouvelle vague épidémique. Le pays a donc décidé à son tour de proposer, dès le 1er septembre, l'administration d'une dose de rappel de vaccin contre le Covid-19 aux populations âgées et vulnérables, ainsi qu'aux personnes qui n'ont pas reçu de vaccin à ARN messager, a annoncé, lundi 2 août, le ministère de la Santé. "Les vaccinations de rappel seront réalisées avec l'un des deux vaccins à ARN messager [Pfizer-BioNTech ou Moderna)", précise le ministère, selon lequel cette décision est "dans l'intérêt des soins de santé préventifs".

Le ministère explique s'appuyer sur des études récentes montrant que "la réponse immunitaire est réduite ou en déclin rapide après une vaccination complète contre le Covid-19" chez certaines populations, "en particulier pour les patients immunodéprimés ainsi que les personnes très âgées et celles nécessitant des soins".

Qui sera concerné par cette troisième dose ? Ce rappel sera notamment proposé dans les maisons de retraite, les structures d'aide à l'insertion et autres hébergements accueillant des groupes vulnérables. Les médecins traitants seront invités à faire de même auprès de leurs patients immunodéprimés.

A partir de quand ? L'injection de la troisième dose débutera en septembre, "au moins six mois" après la première vaccination complète. Et ce, quel que soit le type de vaccin ayant été utilisé initialement. Un autre groupe se voit également recommander un rappel : ceux qui ont été vaccinés avec les vaccins d'AstraZeneca et Johnson & Johnson. Ils se verront proposer une dose supplémentaire d'un vaccin à ARN messager (Pfizer-BioNTech ou Moderna).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.