Vaccins contre le Covid-19 : le retard de livraison de Pfizer/BioNTech sera rattrapé à la fin du trimestre, assure la ministre de l'Industrie

"Le calendrier prévoit une baisse de livraison de 140 000 doses cette semaine et, à partir de la semaine prochaine, nous aurons 520 000 livraisons hebdomadaires", comme initialement prévu, a annoncé Agnès Pannier-Runacher sur CNews.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des flacons du vaccin Pfizer/BioNTech contre le Covid-19 au centre de vaccination de Pfaffenhofen, dans le sud de l'Allemagne, le 10 janvier 2021. (CHRISTOF STACHE / AFP)

Le retard de livraison de vaccins Pfizer/BioNTech sera rattrapé "à la fin du premier trimestre". C'est ce qu'a assuré la ministre déléguée à l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, sur le plateau de CNews, lundi 18 janvier. Et de préciser : "Le calendrier prévoit une baisse de livraison de 140 000 doses cette semaine et, à partir de la semaine prochaine, nous aurons 520 000 livraisons hebdomadaires", comme initialement prévu. Une annonce qui intervient le jour où débute en France la deuxième phase de la campagne de vaccination, qui concerne les personnes âgées de plus de 75 ans, ainsi que les personnes à "haut risque", comme les patients souffrant d'insuffisance rénale chronique ou de cancer sous traitement.

"Nous rattraperons à la fin du premier trimestre le retard de cette semaine. (…) Pfizer nous garantit quelque chose de quasiment indolore, mais nous serons vigilants", a ajouté la ministre, évoquant "un challenge [industriel] énorme" pour répondre à des commandes massives. "A la fin du mois, un million de Français seront vaccinés, et notre objectif est de vacciner 15 millions de Français à la fin du mois de juin", a conclu la ministre.

Vendredi, les laboratoires Pfizer/BioNTech avaient annoncé de façon inopinée ne pas être en mesure de fournir la quantité de doses à laquelle ils s'étaient engagés, avant d'assurer le lendemain avoir mis en place un "plan" pour limiter à une semaine les retards de livraison de leur vaccin. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.