Cet article date de plus de deux ans.

Vaccination recommandée pour les enfants de 5 à 11 ans à risque : au moins "360 000" concernés, selon la HAS

Les enfants concernés sont ceux porteurs de maladies chroniques dont les maladies cardiaques, les malformations cardiaques, les maladies pulmonaires graves ou encore les formes graves d'asthme.

Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Un enfant vacciné contre le Covid-19 à Montréal au Canada. (ANDREJ IVANOV / AFP)

La Haute autorité de santé (HAS) recommande la vaccination contre le Covid-19 pour les enfants de 5 à 11 ans à risque. Cela concerne au moins "360 000 enfants" qui ont "un risque plus élevé de faire une forme grave", selon le pédiatre Daniel Floret, vice-président de la commission technique des vaccinations de la HAS ce mardi sur franceinfo.

franceinfo : Pourquoi recommandez-vous la vaccination pour les enfants de 5 à 11 ans à risque ?

Daniel Floret : Ce sont des enfants qui sont porteurs de maladies chroniques dont les maladies cardiaques, les malformations cardiaques, les maladies pulmonaires graves, les formes graves d'asthme qui nécessitent un traitement continu, les maladies hépatiques, rénales, et bien sûr les enfants qui sont traités pour cancer, leucémie. Toute une série de maladies chroniques pour lesquelles on sait que ces enfants ont un risque plus élevé de faire une forme grave et la quasi-totalité des enfants qui sont décédés de Covid-19 étaient porteurs de ce type de pathologie. Il n'y en a pas beaucoup, une dizaine, mais il y en a quand même. Ça fait un peu plus de 360 000 enfants qui ont les pathologies identifiées, mais il y en a probablement d'autres parce qu'il y a des maladies rares qui n'apparaissent pas dans les études. Les médecins, au coup par coup, pourront également proposer cette vaccination à des enfants qui ont des pathologies rares qui ne font pas partie de la liste mais pour lesquelles il y a aussi un risque. On le recommande aussi aux enfants proches de personnes immunodéprimées car elles ont une protection qui est très limitée, elles répondent très mal aux vaccins, donc vacciner dans leur entourage est une manière de les protéger. Leur entourage, c'est aussi les enfants, notamment les enfants d'âge scolaire qui ont actuellement un risque assez élevé de faire une infection par Covid-19.

Quel vaccin préconisez-vous ?

Pour l'instant, seul le vaccin Pfizer a obtenu une autorisation de mise sur le marché dans cette tranche d'âge avec un dosage qui est trois fois inférieur au dosage utilisé chez les adultes. Les vaccins contiennent 10 microgrammes d'antigènes alors que le vaccin qui est utilisé chez l'adulte en contient 30.

L'Agence européenne des médicaments recommande plus largement la vaccination pour tous les enfants. Pourquoi pas vous ?

On sait bien que les enfants font des formes habituellement peu graves de la maladie donc le bénéfice individuel de la vaccination n'est pas aussi évident que chez les adultes ou que chez les enfants qui ont des facteurs de risques. Par ailleurs, le recul en matière de tolérance de la vaccination des jeunes enfants est très limité puisque, dans les essais cliniques, il n'y a quand même pas beaucoup d'enfants. Nous aurons bientôt les données de l'expérience américaine puisque les Américains auront vacciné plusieurs millions d'enfants donc, s'il y a des problèmes particuliers de tolérance, cela apparaîtra dans les essais cliniques. Et puis, il y a des problèmes éthiques, des problèmes d'acceptabilité qui méritent en effet que nous auditionnions les parties prenantes avant de faire ces recommandations.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.