Cet article date de plus d'un an.

Covid-19 : "On ajoute à la pénurie l’injustice", fulmine le maire de Nanterre qui ne recevra pas de doses de vaccin pour la semaine à venir

Le maire de la commune, Patrick Jarry, estime que cette situation est "incompréhensible" et souhaite une réunion d'urgence avec les maires du département des Hauts-de-Seine et la préfecture.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un centre de vaccination (illustration 16 jenvier 2021).  (IP3 PRESS/MAXPPP)

"On ajoute à la pénurie le désordre et l’injustice", fulmine dimanche 7 février sur franceinfo Patrick Jarry, maire (DVG) de Nanterre, qui assure que le centre de vaccination de la commune des Hauts-de-Seine ne recevra pas de dose de vaccin contre le Covid-19 pour la semaine à venir. Il n'a reçu aucune explication et demande une réunion d’urgence des maires des Hauts-de-Seine avec la préfecture "pour qu'au moins dans la pénurie, il y ait de la justice". "La direction de l'hôpital a été informée vendredi qu'il n'y aurait pas de dose pour Nanterre pour cette semaine."

"Je trouve ça totalement incompréhensible"

Patrick Jarry

à franceinfo

"Jusqu'à maintenant, précise l'élu, il y a 13 centres de vaccination dans les Hauts-de-Seine et chacun avait, chaque semaine, 420 doses, ce qui, évidemment, n'est pas beaucoup. Et cette semaine, Nanterre en a zéro et Neuilly en a 540. À la pénurie, on va ajouter le désordre et l'injustice. Donc voilà, je suis révolté. Je ne comprends pas ce type de raisonnement", s’agace le maire divers gauche.

"Ça me semble irréel"

"Tous les jours, c'est plusieurs dizaines d'habitants de Nanterre qui s'inquiètent, des gens de plus de 75 ans, des familles, que la ville doit rassurer. Il y a 5 200 personnes de plus de 75 ans à Nanterre et depuis le 15 janvier, on arrive à peu près à en vacciner 60 par jour. Donc au mois de mai, on y est encore, rien que pour les plus de 75 ans", poursuit Patrick Jarry. Et les 420 prochaines doses que la commune recevra seront réservées à ceux qui ont déjà reçu une première dose. Cela fait donc "15 jours sans que personne" ne soit de "nouveau vacciné, ça me semble irréel". Le maire de Nanterre souhaite que les autorités de l'État et l’ARS regardent "à la fois l'équité dans la distribution des vaccins et qui se fait vacciner pour qu’on corrige ces inégalités".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.