Vaccination contre le Covid-19 : les soignants face à l'ultimatum

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min.
Vaccination contre le Covid-19 : les soignants face à l'ultimatum
France 2
Article rédigé par
D.Mascret - France 2
France Télévisions

Les professionnels de santé qui n'auront pas reçu une dose de vaccin le mercredi 15 septembre ne seront plus autorisés à travailler. Une décision qui provoque l'inquiétude dans les hôpitaux, en manque d'effectif. 

À l'hôpital de Montélimar (Drome), c'est le début d'un casse-tête. Près de 150 patients ont vu leur opération reportée en raison de l'obligation vaccinale. Plusieurs médecins anesthésistes n'ont toujours pas reçu une dose de vaccin contre le Covid-19. "Il y a pratiquement quatre salles qui ne vont pas pouvoir tourner normalement à partir du 15", indique le Dr Henri Osman, président de la commission médicale de l'hôpital de Montélimar. Sur 1500 agents, environ 170 ne seraient pas vaccinés dans cet établissement. Une situation qui force à des arrangements de dernière minute.

Une vaccination pour faire face aux variants

Alors que la vaccination ralentit, les résidents d'EHPAD et les patients présentant des comorbidités peuvent recevoir une troisième dose depuis le lundi 13 septembre. Invité sur le plateau du 20 Heures, le Dr Damien Mascret est revenu sur cette nouvelle dose et de potentiels nouveaux vaccins. "Astra Zeneca, dès le 28 juin, a commencé son essai clinique de phase 2/3 pour essayer d'être efficace avec un vaccin dirigé contre le variant Bêta. On a aussi Moderna, qui est plus avancé", indique le professionnel de santé avant de rajouter que l'essentiel, "c'est surtout d'avoir la technologie pour développer rapidement un vaccin". Pfizer affirme pouvoir trouver un vaccin face à un variant en 100 jours. Une prouesse immense dans la lutte face au Covid-19.

Parmi nos sources : 

Vaccins 

Lise non exhaustive 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.