Vaccination contre le Covid-19 : Des seringues inadaptées, des super-congélateurs pas encore arrivés, quelques couacs dans la logistique

5 000 nouvelles vaccinations contre le Covid-19 ont été réalisées mardi dans une trentaine d’hôpitaux en FranceUne centaine auront reçu des doses mercredi. A Nice, les aiguilles des seringues reçues sont trop courtes pour vacciner. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La campagne de vaccination contre le Covid-19 a commencé aux Hospices civiles de Lyon le 5 janvier. (JEFF PACHOUD / AFP)

"Nous allons désormais amplifier, accélérer et simplifier notre stratégie vaccinale" contre le Covid-19, a martelé le ministre de la santé Olivier Véran mardi 5 janvier. Dans les faits, sur les 100 super-congélateurs prévus pour accueillir les vaccins, 95 sont opérationnels et trois autres le seront d’ici la fin de la semaine après les vérifications nécessaires. C’est ce qu’indique la direction générale de la Santé. Deux départements attendent toujours leurs livraisons prévues autour du 20 janvier. La Guyane, qui peut quand même s’appuyer sur un congélateur déjà sur place, et Mayotte, considéré comme non prioritaire car sans Ehpad. Ailleurs, les premières doses de vaccin arrivent, comme à Marseille ou Laval.

Un problème dans la livraison de seringues à Nice

Les livraisons sont attendues dans la semaine à Clermont-Ferrand. Il y a néanmoins parfois quelques surprises. Le docteur Rémy Collomp est le chef du pôle Pharmacie au CHU de Nice. Il a reçu 6 000 seringues équipées d'aiguilles inadaptées selon lui : "Elles sont trop courtes. Elles ne sont pas adaptées pour vacciner contre le Covid-19, mais pour des injections sous-cutanées. Pour vacciner contre le coronavirus, il faut une aiguille plus longue." Il faut donc user du système D poursuit Rémy Collomp : "On utilise nos stocks à nous. Ce n'est pas bloquant mais c'est gênant en termes de manipulations supplémentaires. C'est fourni par Santé publique France. Dès qu'il y a un peu de vitesse ou de précipitation, il manque un peu de contrôle."

franceinfo a contacté Santé publique France, qui n’a pas donné suite. D'autres aiguilles de ce type ont été livrées au CHU de Marseille, où l'on estime que ce n'est "pas une erreur à se rouler par terre" et qu'il faut faire preuve "d'adaptabilité".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.