Vaccination contre le coronavirus : "Sur le plan logistique, la France a été nulle", estime Agnès Evren (LR)

Publié
Durée de la vidéo : 9 min.
evren
FRANCEINFO
Article rédigé par
P. Loison, M. Boisseau, L. Desbonnets, B. Delombre - franceinfo
France Télévisions

Agnès Evren, conseillère les Républicains de Paris, est l’invitée politique du 23h de franceinfo lundi 11 janvier.

"Le gouvernement a pris la bonne décision de donner un coup d’accélérateur à la campagne de vaccination, ça a été une bonne décision d’ouvrir aux personnes de plus de 75 ans hors Ehpad et aux personnels de santé de plus de 50 ans", estime la vice-présidente du parti LR Agnès Evren sur franceinfo lundi 11 janvier. 

"Je ne comprends pas qu’il n’y ait pas une campagne de pédagogie et je le regrette. Il n’y a pas de bataille pour faire adhérer la population française qui est défiante", poursuit la députée européenne.

"Le gouvernement a eu la trouille"

"Il faut forcer les Français, selon elle. Ce gouvernement a manqué de courage politique, il a eu très peur des 60% de Français hostiles à la vaccination. Il manque du professionnalisme et de la décentralisation", pointe la conseillère LR de Paris.

Au Royaume-Uni, l’organisation de la campagne fait consensus, mais le délai de 12 semaines entre deux injections fait polémique. En Italie, la stratégie est la même qu’en France, mais elle est en avance. Plus de 640 000 personnes ont été vaccinées, même si les différences régionales sont fortes. Plus de 600 000 Allemands sont vaccinés, mais 44% ne font pas confiance aux autorités. Les centres de vaccination restent fermés, car les doses sont indisponibles, ce qui fait scandale.

"L’UE a été parfaite. Elle a précommandé plus de deux milliards de vaccins et les a distribués équitablement à ses membres alors que la santé n'est pas sa compétence. Sur le plan logistique, la France a été nulle", conclut Agnès Evren. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.