Vaccin obligatoire : pourquoi le gouvernement a décidé de reculer

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Vaccin obligatoire : pourquoi le gouvernement a décidé de reculer
France 2
Article rédigé par
A. Peyrout, K. Annette - France 2
France Télévisions

C'est une ligne, écrite dans un projet de loi sur la sortie de crise sanitaire, qui a fait monter l'opposition au créneau. Une phrase laissait entendre que la vaccination pourrait être rendue obligatoire. Le journal du 20 Heures du mercredi 23 décembre vous raconte les coulisses de cette polémique.

C'est un projet de loi qui fait polémique depuis une semaine. Dans ce texte, un point en particulier focalise l'attention : "Le Premier ministre peut (...) subordonner les déplacements des personnes (...) à la présentation des résultats d'un test de dépistage (...), au suivi d'un traitement préventif, y compris à l'administration d'un vaccin." L'opposition y voit une obligation implicite de se faire vacciner.

Le texte a fait débat au sein de la majorité


L'exécutif fait alors marche arrière : "Le gouvernement ne proposera pas ce projet de loi devant le Parlement avant plusieurs mois, avant la sortie de la crise", a lâché Olivier Véran, ministre de la Santé, sur TF1, mardi 22 décembre. Alors pourquoi le gouvernement a-t-il décidé de reculer ? La rédaction de ce texte a fait débat au sein même de la majorité, a appris France Télévisions. "On a alerté le gouvernement en leur disant que ce n'était pas la meilleure chose à faire", souffle un député LREM. Le texte est pourtant bien présenté. Alors, quand la polémique enfle, Olivier Véran tente de déminer le terrain. Mais, en coulisse, l'Élysée s'inquiète...

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.