Vaccin contre le Covid-19 : quelles sont les nouvelles professions prioritaires ?

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Vaccin contre le Covid-19 : quelles sont les nouvelles professions prioritaires ?
Article rédigé par
J.Duponchel, F.Vallet, O.Levesque, B.Vignais, J.Jonas, P.Touileb, P.Limpens - France 2
France Télévisions

La vaccination contre le Covid-19 s'ouvre à de nouvelles catégories de salariés, a indiqué le gouvernement, mardi 20 avril. Au total, près de 400 000 travailleurs de plus de 55 ans seront concernés. Des créneaux leur seront réservés dès samedi. 

Certains salariés de la "deuxième ligne" se retrouvent, mardi 20 avril, en première position pour la vaccination contre le Covid-19. Tous les salariés âgés de 55 ans et plus, en contact avec du public dans des lieux clos comme les boulangers, les bouchers ou les caissiers, seront désormais prioritaires, tout comme les conducteurs de bus et les chauffeurs de taxi. Au total, une vingtaine de métiers sont concernés, soit environ 400 000 personnes. Dans l'ensemble, la nouvelle rassure les principaux intéressés. "On a toujours des gens, et des gens de tout âge, on ne sait pas qui est malade, ou qui n'est pas malade", estime un chauffeur de taxi, tandis qu'un boulanger se réjouit de la nouvelle. 

Quelle organisation pour le vaccin ? 

Les personnes concernées souhaitant se faire vacciner pourront se rendre dès samedi 24 avril dans un centre de vaccination sans rendez-vous. Ils devront présenter une déclaration sur l'honneur ou un bulletin de paye, afin de prouver qu'ils sont bien prioritaires. De plus, certaines villes de France dédieront des centres ou des créneaux exclusivement à ces salariés. Depuis le week-end dernier, enseignants et forces de l'ordre sont également prioritaires, soit 400 000 nouvelles personnes. Les centres de vaccination n'ont toutefois pas fait le plein, puisque seulement 20 000 fonctionnaires se sont déplacés en deux jours, et le rythme ne semble pas s'intensifier. Le vaccin proposé est en effet l'AstraZeneca, dont se méfient encore de nombreux Français. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.