Vaccin contre le Covid-19 : "Nous avons 50 doses pour chacun des 17 centres par jour", dénonce le président de la Seine-Saint-Denis

Les prises de rendez-vous sont interrompues, annonce Stéphane Troussel qui ne cache pas sa "colère" quant au manque de "visibilité" alors que débute la campagne de vaccination des plus de 75 ans en France qui concerne 80 000 personnes dans son département.

Stéphane Troussel, président (PS) du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis, le 13 février 2020.
Stéphane Troussel, président (PS) du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis, le 13 février 2020. (AURELIEN MORISSARD / MAXPPP)

"Les prises de rendez-vous sont pour l'instant interrompues, c'est ce qui me met en colère", dénonce sur franceinfo lundi 18 janvier Stéphane Troussel, président (PS) du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis, alors que la vaccination des plus de 75 ans et des plus fragiles débute en France. En Seine-Saint-Denis, 17 centres de vaccination sont disponibles. A l'échelle nationale, 6,4 millions de personnes sont appelées à se faire vacciner dans plus de 800 centres. Le ministre de la Santé, qui invite à la "patience", vise entre 2,4 millions de vaccinations d'ici fin février "et peut-être 4 millions si d'autres vaccins commandés venaient à être homologués".

>> Suivez en direct le lancement de la vaccination des plus de 75 ans en France

franceinfo : Ceux qui peuvent se faire vacciner ont-ils répondu présents pour prendre rendez-vous ?

Stéphane Troussel : Il y a un engouement même s'il a fallu une prouesse collective pour parvenir à ce résultat. Le gouvernement a tardé à mobiliser les acteurs locaux. Il a fallu mobiliser des lieux non prévus pour la vaccination. En un jour et demi, le centre d'appel a été saturé et les rendez-vous fixés jusqu'au 13 mars.

Pourrez-vous répondre à cet engouement ?

Il y a quelque chose d'ubuesque : l'engouement pour les vaccins sera freiné par le manque de doses. Nous avons 50 doses pour chacun des 17 centres par jour. Les prises de rendez-vous sont pour l'instant interrompues, c'est ce qui me met en colère.

"Le gouvernement doit faire la transparence sur le nombre de doses disponibles."Stéphane Troussel, président (PS) du Conseil départemental de Seine-Saint-Denisà franceinfo

Beaucoup de citoyens qui voudraient se faire vacciner sont laissés sur le carreau ?

En Seine-Saint-Denis, les plus de 75 ans, c'est 80 000 personnes. Cela va laisser du monde sur le carreau. Nous sommes prêts et organisés avec les lieux et les personnels. L'État nous doit de la transparence. Les stocks sont gérés au compte-gouttes. Les programmations sont gérées trop lentement. Nous ne savons pas quand nous recevrons plus de doses, nous n'avons aucune visibilité.