Covid-19 : le nombre de personnes hospitalisées en réanimation franchit le seuil des 2800 personnes

C'est une première depuis mi-décembre, marquant une augmentation de la pression sur le système hospitalier, selon les chiffres de Santé publique France.

Des soignants s\'occupent d\'un patient atteint du Covid-19 dans un service de réanimation à Muret, près de Toulouse (Haute-Garonne), le 17 novembre 2020. 
Des soignants s'occupent d'un patient atteint du Covid-19 dans un service de réanimation à Muret, près de Toulouse (Haute-Garonne), le 17 novembre 2020.  (LIONEL BONAVENTURE / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le nombre de personnes atteintes du Covid-19 hospitalisées dans les services de réanimation a franchi lundi 18 janvier le seuil des 2 800 personnes, pour la première fois depuis mi-décembre. Ces chffres de Santé publique France  marquent une augmentation de la pression sur le système hospitalier. Après avoir fortement décru depuis le pic de mi-novembre, à 4 880 personnes en réanimation, ce chiffre s'était stabilisé autour de 2 600 patients depuis fin décembre, mais remonte régulièrement depuis une semaine. Au total, 25 584 personnes positives au coronavirus sont hospitalisées en France - soit 349 de plus que dimanche - dont 1 666 nouvelles hospitalisations. 

 "Il n'y a pas de vaccins ni de stocks cachés", assure Jean Castex. La campagne de vaccination va poursuivre son accélération en France, promet Jean Castex, invité de l'émission "C à vous" sur France 5 lundi 18 janvier. "En application des commandes européennes, on a reçu 1,6 million [de doses] et à la fin de la semaine dernière, plus de 422 000 personnes ont vaccinées, les deux prochaines semaines on va changer de braquet", assure le Premier ministre, assurant que "nous n'avons pas de vaccins ou de stocks cachés". L'objectif d'un  million de personnes vaccinées à la fin du mois reste en vigueur. "Je suis persuadé que ça va monter en puissance", soutient le chef du gouvernement.   

L'OMS et la Chine auraient pu agir plus vite et plus fort. Plus d'un an après les premiers cas de Covid-19 en Chine, il ressort d'une expertise indépendante que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et Pékin auraient pu agir plus vite et plus fort pour alerter. Dans son second rapport, qui sera présenté mardi 19 janvier lors d'une réunion à l'OMS, ce panel d'experts mandaté par l'agence onusienne souligne qu'"il aurait été possible d'agir plus vite sur la base des premiers signes", et que des mesures d'endiguement auraient dû être immédiatement mises en œuvre dans tous les pays confrontés à un cas probable. Et, ajoutent-ils, "il est clair que des mesures de santé publique auraient pu être appliquées plus énergiquement par les autorités chinoises locales et nationales en janvier" 2020. Suivez notre direct.

 Martine Aubry demande "la vérité" sur la "pénurie de vaccins". "Que le gouvernement dise la vérité ! Qu'on ne recommence pas la même histoire qu'avec les masques ou les tests !" a exhorté, lundi, la maire de Lille, Martine Aubry. L'ancienne ministre a alerté sur une "pénurie de vaccins". Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a quant à lui assuré que l'objectif d'un million de vaccinés serait atteint "fin janvier". Ce lundi a débuté la seconde phase de la campagne de vaccination, qui concerne 6,4 millions de personnes. "Chaque semaine, à chaque fois que nous serons livrés", les vaccins seront envoyés dans les "800 centres" du pays, a souligné le ministre, avant d'ajouter : "Il y a une répartition harmonieuse en fonction de la population pour protéger tous les Français, avec une exception dans le Grand Est, la Bourgogne-Franche-Comté, les Alpes-Maritimes et Nice", où les nouveaux vaccins Moderna seront acheminés en priorité.

Le retard de livraison de vaccins Pfizer-BioNTech sera rattrapé "à la fin du premier trimestre". C'est ce qu'a assuré la ministre déléguée à l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, sur le plateau de CNews, lundi. "Le calendrier prévoit une baisse de livraison de 140 000 doses cette semaine et, à partir de la semaine prochaine, nous aurons 520 000 livraisons hebdomadaires", comme initialement prévu, a-t-elle détaillé. Vendredi, les laboratoires Pfizer-BioNTech avaient annoncé de façon inopinée ne pas être en mesure de fournir la quantité de doses à laquelle ils s'étaient engagés, avant d'assurer le lendemain avoir mis en place un "plan" pour limiter à une semaine les retards de livraison de leur vaccin. Ces retards interviennent alors que débute en France la seconde étape de la campagne de vaccination. 

La campagne de vaccination contre le Covid-19 s'élargit à 6,4 millions de personnes. La campagne s'ouvre aux personnes âgées de plus de 75 ans qui ne vivent pas en maison de retraite, soit environ 5 millions de personnes. Jusqu'ici, elle n'était réservée qu'aux résidents d'Ehpad et aux soignants. S'y ajoutent également 800 000 personnes qui présentent des pathologies à "haut risque", comme des insuffisances rénales chroniques ou des cancers sous traitement. A ce jour, un peu plus de 420 000 personnes ont déjà reçu leur première injection en France. Très loin de l'Allemagne (plus d'un million) et de l'Italie (1,15 million), qui ont débuté leur campagne en même temps que la France.

Un afflux de demandes de rendez-vous. Plus d'un million de rendez-vous ont déjà été pris depuis l'ouverture des inscriptions en fin de semaine dernière, alors que 833 centres étaient "ouverts et accessibles à la réservation", selon Olivier Véran. Mais tous les seniors n'ont pas pu s'inscrire, ce qui a généré quelques crispations.

L'arrivée de nouveaux variants inquiète. Les variants identifiés en Angleterre et en Afrique du Sud, plus contagieux, font craindre un rebond de l'épidémie. Une enquête de l'Inserm indique, lundi, que le variant identifié en Angleterre pourrait devenir "dominant" dans l'Hexagone, entre la "fin février et mi-mars". Il représente actuellement 1,4% des cas de Covid-19 en France, d'après l'étude. Face à cette menace, Jean Castex a prévenu la semaine dernière qu'un nouveau confinement pourrait être décidé "sans délai" en cas de "dégradation épidémique forte".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

00h00 : Il est minuit, faisons un dernier point sur l'actualité en ce début de soirée :

La France fait-elle déjà face à une pénurie de vaccins ? Alors que plus de 800 centres sont prêts partout en France pour le début de la campagne de vaccination grand public, les doses de vaccins se font parfois attendre sur le terrain. "Nous n'avons pas de vaccins ou de stocks cachés", a assuré Jean Castex dans "C à vous", sur France 5.

#BACRI Il avait Le goût des autres et du beau jeu. L'acteur, auteur et scénariste Jean-Pierre Bacri est mort aujourd'hui d'un cancer, à l'âge de 69 ans. Le monde du cinéma lui rend hommage. Le voici en sept rôles inoubliables au cinéma.


• Il remet le couvert. Le chef marseillais Alexandre Mazzia décroche une troisième étoile Michelin. Il est le seul chef à être promu dans la sélection France 2021 à cette plus haute distinction gastronomique.

• La justice russe ordonne le maintien en détention d'Alexeï Navalny pour 30 jours, jusqu'au 15 février. L'opposant politique a été arrêté hier, à son arrivée à Moscou.

00h00 : En Guadeloupe, après l'embellie des vacances de Noël, les voyageurs arrivant dans l'archipel devront désormais s'isoler pendant sept jours. Les opérateurs craignent de voir la saison touristique se terminer.

23h56 : Ventes record de puzzles, rupture de stocks des grands classiques, succès des jeux à deux... Le confinement et le couvre-feu ont boosté les ventes de jeux de société et l’activité des boutiques spécialisées. Reportage.

23h52 : L'espoir d'une réouverture rapide des stations de ski s'éloigne de jours en jours... "Pas question" de privilégier les questions économiques sur la sécurité sanitaire, a affirmé Jean Castex sur ce sujet ce soir.

23h51 : "Avec la vaccination dans 300 Ehpad, les hôpitaux, et les centres, nous vaccinerons 80 000 personnes cette semaine. D’ores et déjà, 150000 franciliens ont pris RV pour leur 1ère injection. On peut toujours s’améliorer, on s’y emploie, mais mesurons le travail accompli ensemble."

Le directeur général de l'Agence régionale de santé d'Ile-deFrance, Aurélien Rousseau, défend le bilan du début de la vaccination.

23h45 : "Mes collègues chefs d'établissement sont extrêmement dévoués et on le sait maintenant depuis très longtemps. Maintenant, nous allons de protocole en protocole et ils en ont un petit peu marre. Il faut quand même l'avouer."

Le syndicat est sceptique concernant l'encadrement des élèves pour exécuter le nouveau protocole sanitaire.

23h45 : Les restrictions sanitaires ont forcé les commerçants à repenser leur activité. Au bord de la faillite, à la peine ou ayant réussi à tirer leur épingle du jeu, ils ont accepté d'ouvrir leur comptabilité à franceinfo. Cédric, restaurateur à Voiron, près de Grenoble, dresse le bilan de son année 2020.

22h58 : Bonsoir @Madmax. A ce jour, 479 873 personnes ont été vaccinées en France, dont 57 746 dans les dernières 24 heures, selon les données du ministère de la Santé.

22h58 : Bonsoir, combien de vaccinés à ce jour ?Et combien de vaccination ce jour ?Merci.

22h27 : "On dit aux Français vous allez pouvoir vous faire vacciner plus de 75 ans, en fait, c'est impossible."

Pierre-Jean Termanian, président de l’Union régionale des professionnels de santé-Médecins Libéraux d'Auvergne-Rhône-Alpes, explique que la région ne peut déjà plus donner de rendez-vous après le 15 février, faute de doses suffisantes.



22h10 : Le nouveau variant du coronavirus identifié en Afrique du Sud en octobre, et désormais prédominant dans le pays, n'est pas plus mortel mais il est 1,5 fois plus contagieux, a affirmé un panel d'experts sud-africains. Cela le rapproche ainsi des caractéristiques du variant détecté en Angleterre.

21h25 : Seulement 3 736 nouvelles contaminations ont en revanche été enregistrées depuis la veille, contre plus de 16 000 cas dimanche, les chiffres de début de semaine marquant toujours un creux car moins de tests sont réalisés le week-end. Le taux de positivité, qui mesure le pourcentage de personnes positives au virus Sars-CoV-2 parmi les personnes testées, est lui resté stable, à 6,6%.

21h25 : Le bilan, qui a passé samedi la barre des 70 000 morts depuis le début de l'épidémie, a continué de s'alourdir avec 404 nouveaux décès en milieu hospitalier comptabilisés au cours des dernières 24 heures, portant le total à 70 686 décès liés au Covid-19.

21h25 : Voici les derniers chiffres de l'épidémie en France. Le nombre de personnes atteintes du Covid-19 hospitalisées dans les services de réanimation a franchi la barre des 2 800 personnes, pour la première fois depuis mi-décembre, avec 254 nouvelles admissions en 24 heures.

21h17 : Bonsoir @julien. Oui, vous pouvez vous rendre sans crainte à une collecte de don du sang, même après 18 heures ! Pour cela, il faut simplement cocher "l'assistance aux personnes vulnérables" sur votre attestation.

21h17 : Bonsoir FI,Demain soir, il y a un "don du sang" jusque 19h30 dans le village à côté de chez moi.Je télétravaille jusque 18h.Ai-je (encore...) le droit de me déplacer jusqu'au lieu de collecte, et avec quel document ?Merci.

20h52 : Vous avez abandonné vos études supérieures à cause de la crise sanitaire ? La rédaction de France 3 donne la parole aux étudiants qui ont arrêté leur cursus universitaire. Perte de motivation, isolement ou encore problèmes financiers : racontez-nous les raisons de votre décrochage... Si vous êtes concerné et intéressé pour témoigner, contactez notre journaliste par mail à saada.soubane[@]francetv.fr.
N'hésitez pas à laisser vos coordonnées, celles-ci resteront strictement confidentielles.

20h29 : Face à la propagation de nouveaux variants plus contagieux du coronavirus, les Français vont-ils devoir changer de masques ? Le Haut Conseil de santé publique (HCSP) recommande désormais l'utilisation de modèles chirurgicaux ou en tissu de catégorie 1 selon la norme Afnor. Les masques de catégorie 2 et ceux fabriqués de façon artisanale ne sont plus conseillés par le HCSP.

20h23 : "Je m'astreins à respecter scrupuleusement les gestes barrières. J'ai été deux fois cas contact, toujours négatif."

20h19 : "Une balle dans la tête." Jérôme Marty, Mathias Wargon et Samuel Money sont tous les trois médecins ou chercheurs. Ils ont reçu des insultes et des menaces de mort à la suite de leurs prises de position sur la pandémie de Covid-19. Témoignages.


20h01 : Il est 20 heures, faisons un nouveau point sur l'actualité en ce début de soirée :

La France fait-elle déjà face à une pénurie de vaccins ? Alors que plus de 800 centres sont prêts partout en France pour le début de la campagne de vaccination grand public, les doses de vaccins se font parfois attendre sur le terrain. "Nous n'avons pas de vaccins ou de stocks cachés", a assuré Jean Castex dans "C à vous", sur France 5. Suivez notre direct.

#BACRI Il avait Le goût des autres et du beau jeu. L'acteur, auteur et scénariste Jean-Pierre Bacri est mort aujourd'hui d'un cancer, à l'âge de 69 ans. Le monde du cinéma lui rend hommage. Le voici en sept rôles inoubliables au cinéma.


• Il remet le couvert. Le chef marseillais Alexandre Mazzia décroche une troisième étoile Michelin. Il est le seul chef à être promu dans la sélection France 2021 à cette plus haute distinction gastronomique.

• La justice russe ordonne le maintien en détention d'Alexeï Navalny pour 30 jours, jusqu'au 15 février. L'opposant politique a été arrêté hier, à son arrivée à Moscou.

19h43 : "On ne laissera pas tomber les étudiants", a martelé Jean Castex en évoquant un possible retour en cours au deuxième semestre.

19h38 : "Le pouvoir d'achat des Français a été maintenu mieux qu'ailleurs", indique Jean Castex.

19h29 : "Le précédent confinement a été décidé alors qu'il y avait environ 50 000 contaminations par jour", a rappelé le Premier ministre. Pour rappel, hier, la France comptait 16 642 cas supplémentaires en 24 heures.

19h27 : Un troisième confinement est-il à prévoir ? "Avant que les vaccins donnent une immunité suffisante (...) il y en a pour plusieurs mois, en France comme ailleurs, a rappelé le Premier ministre. Les mesures de gestion de cette épidémie devront rester en vigueur pendant ces plusieurs mois."

19h24 : "Aujourd'hui, on a un défi mondial, c'est celui de fabriquer le vaccin", a expliqué Jean Castex. "Nous travaillons à des sites de fabrications supplémentaires en France", a-t-il précisé.

19h22 : A ce sujet : nous venons de publier un article complet sur les stocks de vaccins disponibles en France. La France fait-elle déjà face à une pénurie de vaccins ? Eléments de réponse.

19h22 : "Nous n'avons pas de stock caché !" a martelé Jean Castex. Le Premier ministre répondait aux critiques de certains élus sur le manque de doses de vaccin disponibles dans les centres de vaccination.

19h20 : "Aujourd'hui on change de braquet", explique Jean Castex, concernant l'extension de la vaccination, avec les personnes de plus de 75 ans.

19h19 : "Ne confondons pas vitesse et précipitation", a plaidé Jean Castex concernant la vaccination des résidents des Ehpad, qui reste la priorité du gouvernement.

19h10 : "Les priorités vaccinales n'ont pas évolué. Le calendrier a évolué parce que le contexte a évolué."

18h39 : Boujour à vous FI.Une remarque... couvre feu à 18h... conséquence tous sur la route en même temps!!!Annecy à 18h...

18h40 : Le couvre-feu à 18 heures semble causer quelques bouchons sur les routes, comme nous l'indique @Laurent M près d'Annecy. En Ile-de-France, il y a actuellement 262 km de bouchons, soit un peu plus que la moyenne.

18h01 : Il est 18 heures, faisons un nouveau point sur l'actualité en ce début de soirée :

Il avait Le goût des autres et du beau jeu. L'acteur, auteur et scénariste Jean-Pierre Bacri est mort aujourd'hui d'un cancer, à l'âge de 69 ans. Le monde du cinéma lui rend hommage.

• Selon une étude de l'Inserm, le variant identifié au Royaume-Uni représente 1,4% des cas diagnostiqués en France. Il deviendra même "dominant" dans notre pays entre la "fin février et mi-mars".Suivez notre direct.

• Il remet le couvert. Le chef marseillais Alexandre Mazzia décroche une troisième étoile Michelin. Il est le seul chef à être promu dans la sélection France 2021 à cette plus haute distinction gastronomique.

• La justice russe ordonne le maintien en détention d'Alexeï Navalny pour 30 jours, jusqu'au 15 février. L'opposant politique a été arrêté hier, à son arrivée à Moscou.

16h22 : Dans son second rapport qui doit être présenté demain lors d'une réunion à l'Organisation mondiale de la santé, ce panel d'experts souligne qu'"en se référant à la chronologie initiale de la première phase de l'épidémie, on constate qu'il aurait été possible d'agir plus vite sur la base des premiers signes". "Il est clair que des mesures de santé publique auraient pu être appliquées plus énergiquement par les autorités chinoises locales et nationales en janvier", écrit-il encore.

16h20 : L'OMS et Pékin auraient pu agir plus vite au début de l'épidémie de Covid-19, selon les experts indépendants chargés d'évaluer la riposte mondiale.

15h48 : Il se propage en France. Le variant du coronavirus identifié au Royaume-Uni pourrait devenir "dominant" dans l'Hexagone, entre la "fin février et mi-mars". Cette estimation de l'Inserm s'appuie sur les données d'une "enquête flash" menée les 8 et 9 janvier derniers. Elle permet d'établir par séquençage génétique que ce variant représentait entre 1% et 2% des cas de Covid-19. On explique tout dans cet article.

14h54 : "J'étais réticente. J'avais plutôt décidé d'attendre. Devant l'ampleur de l'épidémie, j'ai décidé d'y aller. Et je suis contente d'avoir pris la décision."

Les mots de Line Renaud, tout à l'heure, peu après avoir reçu la piqûre au centre de vaccination de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) où elle habite. Notre article est ici.


14h40 : Pas tendre, la presse australienne avec les joueurs de tennis. The West Australian traite ainsi de "pleurnichards", les stars (dont Djokovic) qui ont bien du mal à supporter d'être placées en quarantaine dans leurs hôtels avant l'ouverture de l'Open d'Australie. Le Serbe souhaiterait par exemple s'installer dans une maison équipée d'un court de tennis. Niet, ont dit les autorités, "aucun régime de faveur".

14h16 : Changement de public pour le célèbre Palais des sports de Gerland à Lyon. Privé de compétitions ou de spectacles, l'endroit a été transformé en centre de vaccination. Et le voilà déjà victime de son succès : il n'y a quasiment plus de créneaux disponibles avant deux semaines. Reportage de notre journaliste Mathilde Imberty.


14h10 : Vous pouvez découvrir l'histoire du restaurateur dans cet article. Si vous aussi, vous êtes chef d'une petite entreprise et souhaitez témoigner, écrivez-nous en remplissant ce formulaire

14h08 : Aujourd'hui, vous pouvez découvrir comment les restaurants de Cédric Lavignac, en Isère, survivent grâce aux prêts garantis par l'Etat. Après une année de Covid-19, le gérant décrit une "situation financière dramatique".


14h06 : On les a vus baisser le rideau lors des confinements, on a voulu les soutenir durant les courses de Noël… Comment s'en sortent les commerçants, après un an de restrictions sanitaires ? Cette semaine, franceinfo donne la parole à un restaurateur, une coiffeuse et un libraire qui nous racontent comment ils traversent la crise.

14h06 : Il est 14 heures, faisons un nouveau point sur l'actualité à la mi-journée :

"Nous sommes en flux tendu, nous ne faisons pas de stock caché" de vaccins, assure le ministre de la Santé. Olivier Véran s'exprimait alors que la vaccination est désormais ouverte aux personnes âgées de plus de 75 ans et à certaines personnes présentant des pathologies à "haut risque".

• Par ailleurs, selon une estimation préliminaire de l'Inserm, le variant identifié au Royaume-Uni représente 1,4% des cas diagnostiqués en France. Les auteurs de ces travaux prévoient qu'il deviendra même "dominant" dans notre pays entre la "fin février et mi-mars".Suivez notre direct.

Il remet le couvert. Le chef marseillais Alexandre Mazzia décroche une troisième étoile Michelin. Il est le seul chef à être promu dans la sélection France 2021 à cette plus haute distinction gastronomique.

• L'opposant politique Alexeï Navalny dénonce "l'illégalité la plus totale" de la procédure le visant, après son arrestation, hier, à Moscou. Il comparaît en ce moment au commissariat devant un juge qui doit se prononcer sur sa détention.

• Emmanuel Macron reçoit ce midi les dirigeants du Conseil français du culte musulman, alors que l'examen du projet de loi "confortant le respect des principes de la République" débute en commission spéciale à l'Assemblée nationale. Hier, le CFCM est parvenu à un accord sur une "charte des principes" de l'islam.

13h55 : Les chercheurs de l'Inserm estiment que "les nouvelles hospitalisations hebdomadaires devraient atteindre le niveau du pic de la première vague (environ 25 000 hospitalisations) entre mi-février et début avril, en l’absence d’interventions".

13h55 : "Nous estimons que le variant deviendrait dominant en France entre fin février et mi-mars", précise également l'étude de l'Inserm. Elle relève que "ces résultats montrent la nécessité de renforcer les mesures de distanciation sociale et d’accélérer la campagne de vaccination pour faire face à la menace du variant".

13h44 : Le variant identifié au Royaume-Uni représente 1,4% des cas diagnostiqués en France, selon une estimation de l’Inserm. Suivez notre direct.

13h13 : Qui peut désormais se faire vacciner ? Où se faire vacciner ? Comment prendre rendez-vous ? Comment la vaccination se déroule-t-elle ? Dans cet article, on vous dit tout sur l'ouverture ce matin de la vaccination aux plus de 75 ans et aux malades à haut risque.



(AFP)

12h24 : Si vous avez prévu de voyager vers, entre ou depuis les Outre-mer prochainement, jetez donc un œil à cet article de nos confrères de La 1ere. Vous avez tous les détails des mesures mises en place à ce jour pour lutter contre l'épidémie.