Vaccin AstraZeneca contre le Covid-19 : les médecins entrent en piste, malgré la méfiance des patients

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Vaccin AstraZeneca contre le Covid-19 : les médecins entrent en piste, malgré la méfiance des patients
France 2
Article rédigé par
K.Adda Rezig, C.Rougerie, V.Gaglione, F.Daireaux, B.Bock, F.Dumont - France 2
France Télévisions

Les médecins généralistes pourront vacciner contre le Covid-19 à compter du jeudi 25 février. Sont concernés les patients entre 50 et 64 ans, qui souffrent de comorbidités. Certains restent toutefois méfiants face à ce vaccin moins efficace. 

Les médecins généralistes vont pouvoir vacciner contre le Covid-19. "Cette semaine, c’est un flacon par médecin, et pour les médecins rattachés aux pharmacies, on a le droit de donner un flacon supplémentaire", précise Cécile Biu, une pharmacienne parisienne. 29 000 généralistes ont accepté d’administrer le vaccin. Les patients éligibles, eux, restent parfois à convaincre. "'Mes amis me disent que, la famille elle a dit que’… On doit effectivement donner une information juste et pertinente, mais qui ne soit pas du 'on dit'", explique le Dr. Richard Handshuh, médecin généraliste à Paris. 

Des patients méfiants 

Le vaccin AstraZeneca, un peu moins efficace que les autres, attise en effet la méfiance de certains patients. "Au départ, j’avais compris que même si on est vacciné, on peut quand même attraper le Covid avec ce vaccin", commente Christiane Bertili, une patiente. Pour les autorités sanitaires, l’arrivée de ce troisième vaccin est au contraire crucial pour protéger les personnes les plus à risque. "Toute personne protégée, ce sont des personnes qui ne seront pas hospitalisées et donc qui allègent un peu le fardeau de la maladie Covid à l’hôpital", explique ainsi le Pr. Alain Fisher, président du conseil d’orientation de la stratégie vaccinale. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.