Rentrée scolaire : le protocole sanitaire change à l'apparition d'un cas positif au Covid-19

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Rentrée scolaire : les sans-vaccins, au coin
France 3
Article rédigé par
M.Deveze, J.Coulais, F.Badaire, C.Pravaz, A.Hussert, E.Subts, D.Attal - France 3
France Télévisions

Le vaccin anti-Covid Moderna est enfin autorisé pour les 12-17 ans. Une nouvelle qui tombe à pic : à la rentrée, le protocole sanitaire change dans les établissements scolaires du secondaire.

À un mois de la rentrée scolaire, le protocole sanitaire se précise. Pour les élèves de primaire, la règle est toujours la même : la classe fermera dès le premier élève malade. Mais au collège et au lycée, lorsqu'un cas de Covid-19 sera détecté dans une classe, les vaccinés continueront leurs cours en présentiel, et les non-vaccinés seront tenus d'y assister à distance. "Grace au vaccin, nous pouvons nous permettre de ne pas fermer des classes, c'est quand même une bonne nouvelle. Simplement, si un élève est contaminé, on doit tenir compte du fait que des élèves ne sont pas vaccinés", affine le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, mercredi 28 juillet.

Des centres de vaccination pour les jeunes

Le SNES, syndicat majoritaire des professeurs, dénonce une mesure déconnectée de la réalité. Quant aux parents d'élèves interrogés, ils sont partagés sur ce nouveau protocole. "C'est prendre en otage les Français, les Françaises et les enfants, on fracture la société", souffle l'un d'entre eux. Autre nouveauté : la possibilité de se faire vacciner au collège ou au lycée avec l'ouverture annoncée de 6 000 à 7 000 centres de vaccination à la rentrée.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.