Vidéo Pêche à Jersey : pour Gabriel Attal, en matière de sanctions, "tout est toujours possible"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 27 min.
Pêche à Jersey : pour Gabriel Attal, en matière de sanctions, "tout est toujours possible"
FRANCE 3
Article rédigé par
Francis Letellier - France 3
France Télévisions

Le 9 mai, "Dimanche en politique", le magazine politique de France 3, recevait Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement. Il répondait aux questions de Francis Letellier.

Cela fait plusieurs semaines que des tensions se cristallisent autour des pêcheurs français et britanniques à propos des îles de Jersey, suites aux conséquences territoriales du Brexit. "Cette question de la pêche, elle était réglée par un accord et on voit aujourd'hui des autorités britanniques qui ont une tentation de les dérégler en revenant dessus", assure Gabriel Attal. Un accord a été conclu entre les deux parties en décembre dernier. Mais "les autorités britanniques rajoutent des conditions : jours de pêche, taille des bateaux... (...) De nouvelles discussions sont en cours entre les membres du gouvernement français avec les commissaires européens et leurs homologues britanniques", prévoit le porte-parole du gouvernement.

Mais Annick Girardin, ministre de la Mer, a-t-elle menacé de couper l'électricité à Jersey ? Le câble sous-marin qui alimente l'île vient de France, un fait qu'elle a évoqué devant l'Assemblée nationale. N'a-t-elle pas remis de l'huile sur le feu ? "Ce qu'a dit Annick Girardin, c'est ce que nous disons tous au gouvernement (...) si l'accord n'est pas respecté, il y aura des mesures de rétorsion possibles", a précisé Gabriel Attal, tout en se gardant de confirmer pleinement qu'elle avait explicitement évoqué cette coupure. Il a cependant déclaré "tout est toujours possible (...) même ça".

7millions de doses Pfizer en plus

De son côté, la campagne de vaccination se poursuit. Objectif 20 millions de doses injectées pour mi-mai, puis 30 millions de primo-vaccinés avant le 15 juin. On est toujours dans les clous ? Gabriel Attal botte en touche, et répète que ce sont les objectifs du gouvernement. Et ne devons-nous pas craindre des pénuries de vaccins ? "On fait en fonction des doses qu'on reçoit (...) on a obtenu sept millions de doses, on va pouvoir augmenter le nombre de rendez-vous", soutient Gabriel Attal. Il rappelle que dès le milieu de la semaine du 10 mai, tous les adultes pourront prendre rendez-vous et récupérer les doses inutilisées de la veille. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.