Vaccins contre le Covid-19 : le G7 s'engage à distribuer plus d'un milliard de doses, dont 60 millions fournies par la France

Les sept pays les plus industrialisés ont par ailleurs demandé une enquête plus poussée de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sur l'origine de l'épidémie de Covid-19 en Chine.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président français, Emmanuel Macron, donne une conférence de presse à l'issue du sommet du G7, à Carbis Bay, au Royaume-Uni, le 13 juin 2021. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Le G7 a convenu de distribuer plus d'un milliard de doses de vaccins contre le Covid-19 d'ici la fin de 2022 dans l'espoir d'éradiquer la pandémie, a annoncé le Premier ministre britannique à l'issue du sommet, dimanche 13 juin. "J'ai demandé à mes homologues d'aider à préparer et à fournir les doses nécessaires pour vacciner le monde d'ici la fin de 2022", a déclaré Boris Johnson lors d'une conférence de presse. "Les dirigeants se sont engagés pour plus d'un milliard de doses" en les finançant ou via le dispositif de partage Covax, a-t-il ajouté. "La France a doublé ses propres engagements, de 30 à 60 millions de doses", a également précisé le président Emmanuel Macron.

"Le G7 s'engage à partager un milliard de doses supplémentaire", annonce Emmanuel Macron

Les sept pays les plus industrialisés ont par ailleurs demandé, dimanche, une enquête plus poussée de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sur l'origine de l'épidémie de Covid-19 en Chine. Cette enquête doit être "transparente" et "menée par des experts", ont souligné les dirigeants dans le communiqué final publié en conclusion du sommet. Une première enquête avait été menée en janvier par dix scientifiques, mais ces derniers s'étaient plaints de nombreuses interférences politiques.

Oui aux JO au Japon cet été

Enfin, les dirigeants ont déclaré apporter leur soutien à la tenue des Jeux olympiques de Tokyo, prévus du 24 juillet au 8 août au Japon, "comme un symbole d'unité mondial pour surmonter le Covid-19". L'état d'urgence a été déclaré dans plusieurs îles de l'archipel, à quelques semaines du début de la compétition, en raison d'un rebond de l'épidémie.

Dans son communiqué final, le G7 a également appelé la Chine à "respecter les droits humains" et la Russie à "cesser ses activités déstabilisatrices", ainsi qu'à "demander des comptes" aux responsables de cyberattaques depuis son sol. Les dirigeants se sont en outre engagés à diviser par deux ses émissions de CO2 d'ici 2030.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.