Irlande, Pays-Bas… Ces pays qui suspendent l’utilisation du vaccin AstraZeneca

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Irlande, Pays-Bas… ces pays qui suspendent l’utilisation du vaccin AstraZeneca
France 2
Article rédigé par
Q. Berichel - France 2
France Télévisions

Le vaccin contre le Covid-19 d’AstraZeneca suscite doutes et inquiétudes dans plusieurs pays. Dimanche 14 mars, l’Irlande et les Pays-Bas ont décidé de suspendre par précaution son utilisation en raison de possibles cas d’effets secondaires graves.

On appelle cela l’effet domino. L’Irlande a décidé de suspendre, dimanche 14 mars, l’utilisation du vaccin anticoronavirus du laboratoire anglo-suédois AstraZeneca, comme les Pays-Bas. Ces deux pays rejoignent une liste de pays qui s’allonge de jour en jour. Mi-mars, ce sont désormais onze pays européens qui ont suspendu les injections, comme l’Autriche, la Norvège ou encore le Danemark. La Thaïlande et la République démocratique du Congo ont aussi annoncé leur retrait provisoire. En cause, l’apparition de caillots sanguins, détectés chez certains patients.

1,3 million de personnes vaccinées en France

D’après les chiffres officiels, 30 cas ont été déclarés dans l’espace européen, pour plus de 17 millions de vaccinés. Au moins deux personnes sont décédées après des complications. Dans un communiqué, AstraZeneca se défend fermement : "Après examen attentif […] aucune preuve n’a été apportée d’un risque accru d’embolie pulmonaire ou de thrombose." En France, aucune suspension n’est à l’ordre du jour. Plus de 1,3 million de personnes ont déjà été immunisées avec le vaccin AstraZeneca.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.