Guadeloupe : mise en place d’un couvre-feu pour éviter de nouveaux affrontements

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Article rédigé par
L.Sene - franceinfo
France Télévisions

La Guadeloupe connaît une vague de violence en marge de la mobilisation générale contre le pass sanitaire et l’obligation vaccinale des soignants. En direct, de Pointe-à-Pitre, Laura Sene, journaliste à Guadeloupe la 1ère explique la situation sur place.

Laura Sene, journaliste à Guadeloupe la 1ère, explique que la quasi-totalité des routes du département est bloquée par des barrages par les manifestants. Cette mobilisation ne concerne pas uniquement Pointe-à-Pitre. En effet, d’autres grandes villes du département sont bloquées par la grève générale.

Un couvre-feu imposé

Lors de la nuit de jeudi à vendredi, des actes de violence ont été recensés à Pointe-à-Pitre. Vendredi 19 novembre, les vestiges de la précédente nuit sont encore visibles. Des voitures brûlées sont toujours au milieu de la route, obligeant les automobilistes à slalomer entre ces dernières pour passer. Afin d’éviter de nouveaux débordements, le préfet a mis en place un couvre-feu de 18h à 5h du matin. Toutefois, l’efficacité de cette mesure n’est pas garantie. D’après les informations de Laura Sene, la mise en place d’un barrage dans une autre ville importante de la région serait à craindre. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.