Gouvernement : des signes d'inquiétude face à la propagation du variant Delta

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Gouvernement : des signes d'inquiétude face à la propagation du variant Delta
France 3
Article rédigé par
V.Astruc - France 3
France Télévisions

Le gouvernement est sur ses gardes face au variant Delta. Il craint en effet une quatrième vague à l'automne.

La présence croissance du variant Delta en France inquiète. "Cette hypothèse de quatrième vague n'est plus présentée justement comme une hypothèse mais comme une certitude : le taux d'incidence ne baisse plus et la présence du variant Delta a doublé en seulement une semaine", assure la journaliste France Télévisions Valérie Astruc, en duplex depuis le palais de l'Elysée à Paris pour le 19/20 de France 3, mercredi 30 juin.

Faire pression sur les non-vaccinés

"Pour limiter l'ampleur de cette quatrième vague, le gouvernement veut faire pression sur ceux qui ne sont pas vaccinés, à commencer par les soignants. Sur eux pèse clairement une épée de Damoclès : la vaccination obligatoire en septembre. D'ailleurs, le Premier ministre va consulter les élus afin d'en étudier la mise en place", poursuit la journaliste. Le non-remboursement des "tests PCR de confort", est également envisagé pour septembre, également pour inciter à la vaccination.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.