Etats-Unis : Johnson & Johnson demande l'autorisation pour une dose de rappel de son vaccin contre le Covid-19

Selon les résultats de l'étude, une seconde dose injectée six mois après la première multiplie "par neuf" les niveaux d'anticorps observés.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une femme reçoit une dose du vaccin de Johnson&Johnson à Cologne (Allemagne), le 11 juin 2021. (YING TANG / NURPHOTO / AFP)

Le groupe pharmaceutique Johnson & Johnson a annoncé, mardi 5 octobre, avoir soumis des données à l'Agence américaine des médicaments (FDA) en vue d'obtenir l'autorisation pour une injection de rappel chez les adultes de son vaccin unidose contre le Covid-19.

Ces données incluent les résultats d'une étude clinique selon laquelle une deuxième dose injectée environ deux mois (56 jours) après la première montre une efficacité de 94% contre les cas symptomatiques (modérés à graves) aux Etats-Unis, et de 100% contre les cas graves 14 jours après cette seconde injection, a rappelé l'entreprise dans un communiqué.

Selon les résultats de l'étude, une seconde dose injectée six mois après la première multiplie également "par neuf" les niveaux d'anticorps observés, selon une autre étude de "J&J", et "par douze" quatre semaines après le rappel. Le vaccin, pris en unidose ou en dose de rappel, est généralement bien toléré par les patients, a assuré le groupe américain.

Un comité d'experts de la FDA prévu

La FDA a de son côté expliqué que son comité d'experts se réunirait les 14 et 15 octobre pour étudier les demandes d'autorisation de Johnson & Johnson et de la société Moderna. "Nous attendons avec impatience de discuter avec la FDA et d'autres autorités de santé pour soutenir leurs décisions concernant les doses de rappel", a déclaré Mathai Mammen, responsable recherche et développement chez Janssen, la filiale pharmaceutique de Johnson & Johnson.

"Dans le même temps, nous continuons à penser qu'un vaccin unidose contre le Covid-19, qui offre une protection forte et de long terme, est un apport crucial pour vacciner la population mondiale", a-t-il ajouté.

Le vaccin unidose bénéficie depuis février 2021 d'une autorisation d'urgence aux Etats-Unis et a été administré à 15 millions de personnes, bien moins que les vaccins à deux doses de Pfizer/BioNTech (229,3 millions) et Moderna (152 millions).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.