Covid-19 : le bilan en Suisse dépasse les 10 000 morts liés à l'épidémie

D'après des chiffres gouvernementaux, 664 332 Suisses ont été infectés par le coronavirus depuis le début de la pandémie.

Des seringues du vaccin de Pfizer/BioNTech contre le Covid-19 sont préparées dans un centre de vaccination de l\'Université du Nevada, à Las Vegas (Etats-Unis), le 5 mai 2021.
Des seringues du vaccin de Pfizer/BioNTech contre le Covid-19 sont préparées dans un centre de vaccination de l'Université du Nevada, à Las Vegas (Etats-Unis), le 5 mai 2021. (MANDEL NGAN / AFP)
Ce qu'il faut savoir

La Suisse, qui compte quelque 8,6 millions d'habitants, a dépassé mercredi 5 mai les 10 000 morts du Covid-19 depuis le début de l'épidémie, selon le gouvernement. Le dernier bilan quotidien de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) fait également état 664 332 infections. L'épidémie est actuellement "stable, voire en léger déclin" dans le pays alpin, selon les experts Covid-19 du gouvernement. Quelque 11% de la population ont été vaccinés par l'un des deux vaccins homologués par la Suisse, à savoir Pfizer-BioNTech et Moderna. Ce direct est désormais terminé.

 Le Canada autorise le vaccin de Pfizer-BioNTech dès 12 ans. Santé Canada a conclu que le vaccin est "sûr et efficace" pour prévenir le Covid-19 chez les 12-15 ans, après avoir réalisé un examen scientifique "rigoureux et indépendant des données probantes connues", a indiqué le ministère dans un communiqué. Ottawa avait initialement autorisé le vaccin pour les personnes âgées de 16 ans et plus.

 L'Inde passe le cap des 20 millions de cas. Le deuxième pays le plus peuplé au monde a franchi ce seuil tristement symbolique mardi et comptabilise désormais plus de 222 000 morts depuis le début de l'épidémie. Une flambée attribuée notamment à des rassemblements religieux et politiques autorisés ces derniers mois, ainsi qu'à l'inaction du gouvernement de Narendra Modi.

Baisse du nombre de patients en réanimation en France. Le nombre de malades du Covid-19 en réanimation est repassé sous la barre de 5 600 malades (5 504), selon les chiffres de Santé publique France mardi. C'est le plus bas niveau depuis le 5 avril, quand 5 433 patients avaient été comptabilisés dans ces services accueillant les cas les plus graves.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

23h53 : Moderna évoque également des résultats encourageants après avoir testé l'effet de l'injection d'une troisième dose du vaccin initial. Ces nouvelles données "renforcent notre confiance dans l'idée que notre stratégie de (doses de) rappel devrait conférer une protection contre ces nouveaux variants", dit l'entreprise.

23h50 : La société américaine Moderna révèle de premiers résultats positifs concernant les essais d'une version modifiée de son vaccin. Développée spécifiquement contre le variant originaire d'Afrique du Sud, cette nouvelle formule injectée après les deux doses classiques "augmente" les niveaux d'anticorps nécessaires contre le Sars-Cov-2 et les variants identifiés en Afrique du Sud et au Brésil.

23h31 : Le mois dernier, d'anciens chefs d'Etat et des lauréats du prix Nobel avaient adressé une lettre ouverte à Joe Biden pour réclamer une levée temporaire des brevets. Dans ce reportage, France 2 vous présente les enjeux d'une telle mesure.




23h27 : Le patron de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, salue la "décision historique" des Etats-Unis de soutenir une levée temporaire des brevets sur les vaccins. Selon lui, "l'équité vaccinale" donne "la priorité au bien-être de tous partout en cette période cruciale".



(Christopher Black / World Health Organization / AFP)

23h23 : Les Etats-Unis annoncent être favorables à la levée des protections de propriété intellectuelle pour les vaccins, afin d'accélérer la production et la distribution des précieux sérums dans le monde. "Les circonstances extraordinaires de la pandémie du Covid-19 appellent à des mesures extraordinaires", explique Washington.

21h12 : Bonsoir Yann,Je rebondis sur votre échange de messages sur le seuil de 400 cas comme seuil d’alerte.Il me parait important en effet de le citer car il conditionne beaucoup de décisions ☺️☺️☺️Mais il ne faut pas oublier qu’il est départemental...Moi j’habite en Vendée où on connaît une circulation du virus comme jamais on n’avait connu.J’habite dans une commune où ce fameux seuil de 400 cas est bien dépassé depuis plusieurs semaines maintenant et en plus, nous sommes confrontés au niveau département à un taux inquiétant de variant brésilien 🧐🧐🧐🧐Je vous assure que pour certains d’entre nous le nouveau déconfinement ne nous rassure pas 🥺🥺🥺Surtout quand on n’est pas éligible à la vaccination 💉 Mille merci pour votre travail et vos réponses toujours à propos 😉Bonne soirée 🌇

21h11 : Dans les commentaires, apporte son grain de sel au sujet du fameux seuil de 400 cas pour 100 000 habitants en vue du déconfinement. Elle appelle à ne pas s'intéresser seulement aux données départementales mais aussi locales.

21h09 : "La situation s'améliore, mais va-t-elle continuer à s'améliorer dans les semaines qui viennent ? C'est la grande inconnue."

Malgré les chiffres encourageants des dernières semaines, ce spécialiste s'inquiète d'une "déconnexion entre la situation sanitaire et la feuille de route du gouvernement". Voici son analyse de la situation actuelle.

21h03 : Quels seront les films à l'affiche pour la réouverture des salles, le 19 mai ? Selon les informations de notre service culture, la réunion entre distributeurs organisée aujourd'hui pour définir un calendrier concerté s'est soldée par un échec. Plus de 400 longs métrages sont en attente.

19h50 : @AliceAS : Je me permets d'évoquer ce seuil car il a été présenté par l'exécutif comme un palier à ne pas dépasser avant les prochaines étapes du déconfinement, il présente donc un intérêt public. L'idée n'est bien sûr pas de dire que la situation est radieuse pour autant (je rappelle d'ailleurs que le seuil d'alerte maximale avait été fixé, il y a quelques mois, à... 250).

19h47 : Arretez avec ce taux de 400, aucun sens ce seuil, bon courage aux soignants

19h43 : @Nico33 : Je n'ai pas de nouvelles récentes de Los Angeles mais je peux en revanche vous renvoyer vers cet article publié la semaine dernière par France 3 Bretagne. Pour faire bref, le variant identifié du côté de Lannion apparaît sous contrôle (une quarantaine de cas détectés à ce jour) mais il reste sous surveillance, d'autant qu'il reste toujours aussi difficile à repérer par test PCR.

19h43 : Que sont devenus les variants californien ou encore breton ?

19h35 : Enfin, du côté de la vaccination, l'accélération observée depuis quelques jours se confirme aussi. Environ 300 000 primo-injections ont eu lieu au cours des dernières 24 heures, soit près de 30 000 de plus qu'hier. On ne bat pas des records pour autant.

19h30 : Les données hospitalières de ce mercredi sont tout aussi encourageantes, avec des baisses qui se confirment en termes d'hospitalisations, de nombre de patients en réanimation et de décès à l'hôpital.





19h22 : Nouvelle livraison de données épidémiques par Santé publique France : ces dernières 24 heures, le taux d'incidence en France et le nombre moyen de nouveaux cas chaque jour ont continué leur recul. L'ensemble des départements restent sous la barre des 400 cas pour 100 000 habitants.




18h44 : "Ces nouveautés sont importantes car elles vont permettre à la vaccination en entreprise de monter en puissance en vue de l'ouverture du vaccin à la population générale à partir du 15 juin."

La ministre dit vouloir que "les entreprises et la médecine du travail jouent pleinement leur rôle" dans la campagne de vaccination, "comme elles le font chaque année pour la grippe".

18h41 : 100 000 doses d'AstraZeneca seront fournies à la médecine du travail en mai, ajoutent la ministre du Travail et son secrétaire d'Etat. A ce jour, les services de santé au travail ont injecté 63 500 doses mais peinent parfois à trouver des volontaires, comme le montre ce reportage.




18h37 : La ministre du Travail, Elisabeth Borne, et son secrétaire d'Etat Laurent Pietraszewski annoncent le lancement "dans les prochains jours" d'une expérimentation de vaccination Pfizer et Moderna dans des services de santé au travail "disposant du matériel nécessaire à la conservation" de ces vaccins.

18h35 : Après l'appel de la CFDT et du Medef à amplifier la vaccination dans les services de santé au travail, le gouvernement annonce des mesures supplémentaires. "Les médecins du travail pourront désormais vacciner avec l'ensemble des vaccins disponibles", et non plus seulement avec AstraZeneca, dévoile l'exécutif.

18h00 : Il est 18 heures, l'heure de faire le point sur l'actualité.

#NAPOLEON "Napoléon est une part de nous." Emmanuel Macron a commémoré le bicentenaire de la mort de l'ancien empereur.

Un journaliste français, Olivier Dubois, affirme dans une vidéo circulant sur les réseaux sociaux avoir été kidnappé début avril au Mali par des jihadistes affiliés à Al-Qaïda. Voici ce que l'on sait sur cette disparition.


Le garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti sera présent sur la liste de La République en marche pour les élections régionales dans les Hauts-de-France.


Le Canada approuve le vaccin de Pfizer-BioNTech pour les adolescents de plus de 12 ans.

16h47 : "Je fais confiance à la responsabilité de chacun, mais confiance aussi au travail qui est mené dans nos centres de vaccination par les professionnels de santé."


Interrogé en conférence de presse sur ces adultes non-prioritaires qui se font vacciner, le porte-parole du gouvernement a dit qu'il n'était "pas là pour faire des leçons de morale" aux Français. "Ce sont aujourd'hui 31,5 millions de Français qui sont éligibles à la vaccination" , a rappelé le porte-parole du gouvernement.

16h42 : Le Canada devient le premier pays à approuver le vaccin Pfizer-BioNTech pour cette tranche d'âge. Santé Canada a conclu que le vaccin est "sûr et efficace" pour prévenir le virus chez les enfants âgés de 12 à 15 ans après avoir réalisé un examen scientifique "rigoureux et indépendant des données probantes connues", a indiqué le ministère dans un communiqué.

16h42 : Le Canada approuve le vaccin de Pfizer-BioNTech pour les adolescents de plus de 12 ans, annonce le ministère de la Santé.

16h44 : 30 000 internes en médecine viennent tout juste de débuter un nouveau stage de six mois, mais la crise sanitaire les a lessivés. Ainsi, les hôpitaux peinent à trouver de nouveaux volontaires pour intégrer les services de réanimation. En Île-de-France, une cinquantaine de postes restent pour l’instant vacants, faute de candidats.

14h15 : Gabriel Attal a également affirmé que "près de 300 000 tests salivaires seront réalisés cette semaine (dans les écoles) (...) et nous monterons à 600 000 ensuite".

14h09 : "Si nous poursuivons nos efforts, le 19 mai sera bien le jour de la réouverture nationale des terrasses, des lieux de culture et de sports."


14h16 : Gabriel Attal a assuré que "le nombre de cas en une semaine a baissé de 20% (...) le taux d'incidence diminue lui aussi à 224, quant à la pression hospitalière, elle s'infléchit".

14h04 : Lors de la conférence de presse qui a suivi le Conseil de défense, Gabriel Attal a réaffirmé que la France tiendrait ses objectifs : "Tous les adultes qui le souhaitent seront vaccinés à la fin de l'été."

14h01 : Voici le point sur l'actualité à 14 heures :

Un journaliste français, Olivier Dubois, affirme dans une vidéo circulant sur les réseaux sociaux avoir été kidnappé début avril au Mali par des jihadistes affiliés à Al-Qaïda. Le Quai d'Orsay a confirmé à France Télévisions son enlèvement.

• Un Conseil de défense consacré à l'épidémie de Covid-19 se tenait ce matin à l'Elysée. Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, évoque "une amélioration nette de la situation sanitaire" dans le pays.

• Emmanuel Macron commémore aujourd'hui le bicentenaire de la mort de Napoléon. Le chef de l'Etat déposera cet après-midi une gerbe au pied de son tombeau, sous la majestueuse coupole des Invalides. Juste avant, il prononcera un discours qui ne sera, promet l'Elysée, "ni dans l'hagiographie, ni dans le déni, ni dans la repentance".

• Faut-il légaliser le cannabis pour "reprendre le contrôle" face aux trafiquants et mieux protéger les mineurs ? Oui, recommandent les députés d'une mission parlementaire dans un rapport publié ce matin, aux antipodes de la lutte antidrogue défendue par le gouvernement.

13h08 : “Dans cette période de crise sanitaire, les partenaires sociaux ont été très responsables et à la hauteur. Selon une étude, l’image des syndicats est remontée”, souligne Étienne Lefebvre, rédacteur en chef aux Échos, sur franceinfo. “Le problème, c’est que la reprise va être compliquée. Les syndicats vont devoir gérer beaucoup de dossiers de restructurations dans beaucoup d’entreprises.”




12h46 : "Une trentaine de joueurs" du Racing 92 ont reçu une première injection de vaccin anti-Covid-19 avec des doses restantes en fin de journée dans un vaccinodrome, a indiqué à l'AFP le président du club Jacky Lorenzetti, confirmant une information du journal L'Equipe (article payant).

12h49 : Boris Vallaud, porte-parole du PS et député des Landes, appelle sur France Inter au "réveil de la gauche". Selon lui, la crise du Covid-19 a crée une "urgence sociale". "Il y a un ultimatum social, il y a dix millions de pauvres" en France, estime l'auteur d'Un Esprit de résistance (éd. Flammarion).

12h49 : À partir du mercredi 12 mai, les frontaliers mosellans ne seront plus contraints de présenter un test négatif de moins de 48 heures pour se rendre en Sarre, l’un des 16 Länder allemands, rapporte France Bleu.

12h55 : Voici le point sur l'actualité à la mi-journée :

Un journaliste français Olivier Dubois affirme dans une vidéo circulant sur les réseaux sociaux avoir été kidnappé début avril au Mali par des jihadistes affiliés à Al-Qaïda. Le Quai d'Orsay a confirmé à France télévisions son enlèvement.

• Un Conseil de défense consacré à l'épidémie de Covid-19 se tenait ce matin à l'Elysée. En Inde, où la flambée de la pandémie a fait plus de 20 millions de cas, les autorités ont débloqué 6,7 milliards de dollars de prêts pour aider son secteur de la santé asphyxié.

• Emmanuel Macron commémore aujourd'hui le bicentenaire de la mort de Napoléon. Le chef de l'Etat déposera cet après-midi une gerbe au pied de son tombeau, sous la majestueuse coupole des Invalides. Juste avant, il prononcera un discours qui ne sera, promet l'Elysée, "ni dans l'hagiographie, ni dans le déni, ni dans la repentance".

• Faut-il légaliser le cannabis pour "reprendre le contrôle" face aux trafiquants et mieux protéger les mineurs ? Oui, recommandent les députés d'une mission parlementaire dans un rapport publié ce matin, aux antipodes de la lutte antidrogue défendue par le gouvernement.

11h19 : Attendu par les amateurs, le Festival off d'Avignon se tiendra bien du 7 au 31 juillet, ont annoncé hier ses organisateurs. L'événement devra toutefois composer avec des restrictions de jauge (jusqu'à 70%) et moins de créneaux pour permettre de ventiler la centaine de lieux inscrits.

10h57 : Dans un avis publié hier, le Conseil scientifique s'est dit favorable à ce dispositif lors de grands rassemblements, de manière "temporaire et exceptionnelle". Nous vous résumons dans un article les principaux points de cet avis, qui porte uniquement sur l'aspect médical de ce dossier et non sur les "nombreuses questions d'ordre technique, pratique, éthique et de santé publique, sur lesquelles le Conseil scientifique n'a pas de compétences particulières".




(STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

10h26 : Bonjour @Still Wqiting, et merci pour votre indulgence. Pour vous expliquer un peu les coulisses, sachez que 99% du temps, un seul journaliste (en l'occurrence ce matin, votre serviteur) gère ce direct. Ses tâches sont multiples : garder un œil sur le déroulement de l'actualité, suivre et mettre en avant la production journalistique de nos confrères, et répondre autant que faire se peut aux nombreuses questions qui nous parviennent. Pour vous répondre, sachez qu'Olivier Véran a indiqué vendredi dernier sur franceinfo avoir saisi la Haute Autorité de santé pour obtenir son avis sur la possibilité de vacciner des moins de 55 ans avec AstraZeneca, après signature d'une décharge. "J'attends la réponse. Pour l'instant, les premiers échos que j'ai ne sont pas forcément très emballés par cette idée", avait avancé le ministre de la Santé. C'est encore flou, donc.

10h26 : Bonjour, Comme d’habitude, vous ne répondez qu’aux questions intéressantes pour vous ? Nous sommes 500 000 français à avoir « la chance » de pouvoir bénéficier d’un mix vaccinal. Certains (nous par exemple) n’en voulons pas, pour la simple raison que ce n’est pas reconnu au niveau européen, et que nous avons peur d’être bloqués avec le pass sanitaire .... Nous attendons avec impatience la suite du discours de monsieur Veran qui parlait de laisser le choix aux français jeunes pour se faire vacciner astra ... quand cette décision doit elle être prise !? Merci quand même.

09h20 : "On pourrait peut-être commencer à avoir une libération un peu plus large au mois d'août ou dans le courant du mois de juillet." Invité de franceinfo ce matin, le professeur Philippe Amouyel estime que l'obligation du port du masque en extérieur pourrait être levée cet été. Il met toutefois en garde quant à une "libération trop brutale" qui pourrait entraîner "un redémarrage" de l'épidémie de Covid-19.

09h14 : Après avoir été le premier pays en Europe à abandonner le vaccin d'AstraZeneca contre le Covid-19, le Danemark a annoncé lundi faire une croix sur celui produit par Janssen. Malgré le feu vert de l'Agence européenne des médicaments, Copenhague estime que les bénéfices ne l'emportent pas sur les risques, en raison de cas très rares de thromboses atypiques survenus après la vaccination. Nous expliquons dans un article pourquoi le Danemark a décidé de ne pas utiliser ces deux vaccins "à vecteur viral", et pourquoi d'autres pays pourraient être tentés de l'imiter.

08h40 : C'est un phénomène mondial : le marché automobile est plombé depuis des mois par une pénurie de composants électroniques, provoquée notamment par la crise sanitaire. On apprend ce matin que le groupe automobile Stellantis, issu de la fusion de Peugeot-Citroën et de Fiat-Chrysler, n'a pas pu produire 190 000 véhicules au premier trimestre, en raison de ce manque d'approvisionnement.

08h13 : Voici le point sur l'actualité à 8 heures :

La Banque centrale de l'Inde a annoncé que 6,7 milliards de dollars de financement bon marché seraient débloqués pour les fabricants de vaccins, les hôpitaux et entreprises du secteur de la santé pour aider à contrer la deuxième vague de Covid-19 qui ravage le pays.

• Emmanuel Macron commémore aujourd'hui le bicentenaire de la mort de Napoléon. Le chef de l'Etat déposera cet après-midi une gerbe au pied de son tombeau, sous la majestueuse coupole des Invalides. Juste avant, il prononcera un discours qui ne sera, promet l'Elysée, "ni dans l'hagiographie, ni dans le déni, ni dans la repentance".

• Faut-il légaliser le cannabis pour "reprendre le contrôle" face aux trafiquants et mieux protéger les mineurs ? Oui, recommandent les députés d'une mission parlementaire dans un rapport publié ce matin, aux antipodes de la lutte antidrogue défendue par le gouvernement.

• Privé de Kylian Mbappé, le PSG a été éliminé en demi-finale de la Ligue des champions en s'inclinant 2-0 sur la pelouse de Manchester City, qui s'était déjà imposé 2-1 à l'aller. Les "Citizens" disputeront leur toute première finale de C1, fin mai, face au Real Madrid ou à Chelsea.

07h57 : New Dehli veut accélérer contre la deuxième vague. La Banque centrale de l'Inde a annoncé ce matin que 6,7 milliards de dollars de financement seraient débloqués pour les fabricants de vaccins, les hôpitaux et entreprises du secteur de la santé dans les prochaines semaines.

07h30 : Comment vous faire vacciner contre le Covid-19 si vous prévoyez d'être loin de chez vous au moment de l'administration de votre seconde dose ? Pour faire face à ce type de situations, le gouvernement réfléchit à allouer plus de doses de vaccins aux zones touristiques cet été, selon les informations de franceinfo. Nous vous en disons plus par ici.

07h31 : Bonjour @Véronique. Vous êtes éligible à la vaccination avec le vaccin d'AstraZeneca, comme toutes les personnes âgées de plus de 55 ans. Mais dans votre cas, il vous faut attendre au moins mi-mai pour recevoir une injection unique. Comme vous le constaterez en consultant notre foire aux questions sur les vaccins, la Haute Autorité de santé recommande en effet l'administration d'une dose unique pour les personnes déjà infectés par le virus responsable du Covid-19. Et ceci, "car elles ont déjà élaboré à l’occasion de l’infection une mémoire immunitaire". La HAS recommande de réaliser cette "vaccination au-delà d'un délai de 3 mois après l’infection, de préférence avec un délai proche de 6 mois". Bonne journée !

06h26 : Bonjour. J'ai 56 ans. J'ai contractée le virus mi février 2021 et je souhaite me faire vacciner. Quand pourrais-je le faire et lequel? Merci.

07h33 : On commence sans plus tarder avec un premier point sur l'actualité :

La marche était trop haute pour Paris. Les coéquipiers de Neymar, privés de Kylian Mbappé, ont été éliminés en demi-finale de la Ligue des champions après leur défaite 2-0 face à Manchester City. En fonction du match de ce soir, les Anglais affronteront le Real Madrid ou Chelsea en finale de la plus prestigieuse des compétitions européennes.

• Les députés de la commission des lois ont donné hier soir un premier feu vert à l'instauration d'un "pass sanitaire" pour l'accès à des rassemblements de plus de 1 000 personnes, malgré de vives réticences chez certains élus.

• Menacés d'une crise potentiellement fatale, Les Républicains ont finalement serré les rangs, maintenant leur "soutien" à Renaud Muselier pour les régionales en échange de l'assurance qu'il n'y aurait "aucun accord avec LREM" malgré le retrait annoncé de la liste macroniste.

• Emmanuel Macron commémore aujourd'hui le bicentenaire de la mort de Napoléon. Le chef de l'Etat déposera cet après-midi une gerbe au pied de son tombeau, sous la majestueuse coupole des Invalides. Juste avant, il prononcera un discours qui ne sera, promet l'Elysée, "ni dans l'hagiographie, ni dans le déni, ni dans la repentance".